Assoiffées, les populations de Bakel crient leur colère

dimanche 25 avril 2021 • 587 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Assoiffées, les populations de Bakel crient leur colère

iGFM - (Dakar)  Depuis le premier jour de ce mois béni du Ramadan, le 13 avril 2021, depuis bientôt deux semaines, certains quartiers de Bakel, bizarrement les plus proches des châteaux d’eau, ne voient plus une seule goutte d’eau couler de leur robinet : Grimpallé, Montagne Centrale, Diabé Guidé (Ndiayega).

Avant cette situation humainement impossible à vivre, les braves femmes de ces quartiers veillaient, une bonne partie de la nuit pour guetter l’arrivée du précieux liquide. La plupart du temps, l’eau n’arrivait qu’entre 2 heures et 3 heures du matin.


Écœurées par tant de frustrations, tant d’oublis, tant de négligences malgré les multiples protestations, les populations de ces quartiers, avec à leurs têtes des femmes portant des bassines, des seaux et des bols vides qui servent à l’occasion de tam-tam vocifèrent contre les Autorités d’une manière générale mais surtout contre celles de la SEN’EAU leur cri de guerre devenu familier à Bakel : « BAKEL TAMPI ! DAKHOU NDO KARI !» (Bakel est fatigué ! Bakel a soif !)


Ce matin du samedi 24 avril 2021, les rues, les mêmes régulièrement empruntées lors des manifestations, étaient encore animées par des marcheurs, sans aucun encadrement, avec la présence discrète du Commandant de Brigade de la Gendarmerie Thierno Ndongue.


Une solution définitive doit être trouvée à ce problème d’eau dans le pays ! Chaque jour qui passe, les populations des quatre coins du territoire national descendent dans les rues pour scander le même cri : « EAU ! EAU ! EAU ! » Alors de grâce, donnez de l’eau aux populations ! Elles ont soif !


  bakelinfo.com

Cet article a été ouvert 587 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial