Guerre en Ukraine : le croiseur « Moskva », navire amiral russe, a coulé

vendredi 15 avril 2022 • 1070 lectures • 1 commentaires

International 2 mois Taille

Guerre en Ukraine : le croiseur « Moskva », navire amiral russe, a coulé

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) L’Ukraine affirme l’avoir frappé avec un missile quand la Russie explique que l’explosion a été causée par un incendie accidentel.

Il s'agit pour la Russie de l'un de ses plus gros revers et d'une humiliation majeure. Le Moskva, vaisseau amiral russe en mer Noire, a coulé jeudi après avoir été touché par un missile ukrainien selon Kiev, en raison d'un incendie accidentel selon Moscou, un déboire majeur laissant craindre une escalade du conflit alors que la Russie accuse l'Ukraine de bombarder des villages sur son sol.

« Lors du remorquage du croiseur Moskva vers le port de destination, le navire a perdu sa stabilité en raison de dommages à la coque subis lors de l'incendie à la suite de la détonation de munitions. Dans des conditions de mer agitée, le navire a coulé », a déclaré jeudi soir le ministère russe de la Défense. Il avait auparavant indiqué que l'incendie à bord était « circonscrit » et que le croiseur « gardait sa flottabilité », tout en affirmant enquêter sur les causes du sinistre.

Un « coup dur » pour la flotte russe

La perte de ce navire de commandement est « un coup dur » porté à la flotte russe dans la région, a déclaré jeudi le porte-parole du Pentagone John Kirby, avec « des conséquences sur leurs capacités » de combat, le navire étant un « élément clé de leurs efforts pour établir une domination navale en mer Noire ». Le Moskva « assurait la couverture aérienne des autres vaisseaux pendant leurs opérations, notamment le bombardement de la côte et les manœuvres de débarquement », a détaillé de son côté le porte-parole de l'administration militaire régionale d'Odessa Sergueï Bratchouk, sur Telegram. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a enfoncé le clou dans son message vidéo rituel du soir en faisant référence aux Ukrainiens comme « ceux qui ont montré que les navires russes ne peuvent qu'aller au fond ».

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le ministère russe de la Défense avait reconnu que ce navire lance-missiles de 186 mètres de longueur avait été « gravement endommagé » par un incendie qui a provoqué l'explosion de munitions et que son équipage de plus de 500 hommes avait été évacué. Le gouverneur ukrainien de la région d'Odessa, Maxime Martchenko, a affirmé de son côté que les forces armées ukrainiennes avaient frappé le Moskva avec des missiles de croisière Neptune de fabrication ukrainienne, lui infligeant d'« importants dégâts ».

Avec Lepoint.fr

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ


 


 


 


 


 


 

Cet article a été ouvert 1070 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial