“Poutine a promis de ne pas tuer Zelensky”

lundi 6 février 2023 • 854 lectures • 2 commentaires

International 1 an Taille

“Poutine a promis de ne pas tuer Zelensky”

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Dans une interview accordée au journaliste israélien Hanoch Daum, l’ex-Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré que Vladimir Poutine lui a assuré qu'il ne tuerait pas le président Volodymyr Zelensky. Une promesse que le chef du Kremlin lui a faite lors de sa visite à Moscou peu après le début de la guerre en Ukraine.

L’ancien Premier ministre Naftali Bennett s’est imposé comme un intermédiaire improbable dans les premières semaines de l’invasion russe en Ukraine, devenant l’un des rares dirigeants occidentaux à rencontrer le président Vladimir Poutine lors d’un voyage éclair à Moscou en mars dernier. Dans une interview accordée au journaliste israélien Hanoch Daum, l’ex-Premier ministre israélien a raconté les coulisses de sa visite en Russie, revenant notamment sur ses échanges avec le président Poutine.

PUBLICITÉ


“Je ne le tuerai pas”
“Je lui ai demandé: ‘Avez-vous l’intention de tuer Volodymyr Zelensky?’”, a expliqué l’ex-Premier ministre israélien au cours de l’interview. “Il m’a répondu: ‘Je ne tuerai pas Zelensky’. J’ai alors ajouté: ‘Est-ce que vous me donnez votre parole?’, ce à quoi Poutine a répondu: ‘Je ne le tuerai pas’." Sur le chemin de l’aéroport, Naftali Bennett a appelé le dirigeant ukrainien pour lui faire part de sa conversation avec Poutine. “Vous êtes sûr?”, a demandé Zelensky. “Oui, à 100%”, lui a répondu son interlocuteur.

PUBLICITÉ


Selon Naftali Bennett, durant les premières semaines de la guerre en Ukraine, Volodymyr Zelensky craignait d’être tué et se cachait donc dans un bunker situé dans un lieu tenu secret. Après sa discussion avec l’ancien Premier ministre israélien, Zelensky a enregistré un discours dans lequel il déclarait que sa vie n’était pas en danger.


Des efforts vains


En fin de compte, les efforts de l’ex-dirigeant israélien n’ont guère contribué à mettre fin à l’effusion de sang en Ukraine, où la guerre approche de son premier anniversaire. “Tout ce que j’ai fait était coordonné avec les États-Unis, l’Allemagne et la France”, a-t-il affirmé au cours de son interview avec le journaliste Hanoch Daum. Aujourd'hui, près d'un an après le début de la guerre en Ukraine, les combats se poursuivent entre les soldats russes et ukrainiens.

Cet article a été ouvert 854 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial