Ravages du tabac au Sénégal : Des organisations réclament une taxe parafiscale !

jeudi 7 décembre 2023 • 541 lectures • 0 commentaires

Société 4 mois Taille

Ravages du tabac au Sénégal : Des organisations réclament une taxe parafiscale !

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Au vu des ravages du tabac dans le pays, des organisations de la société civile réclament l’instauration d’une taxe parafiscale sur cette industrie qui prend de plus en plus de vies.

Face aux dégâts sanitaires du tabac, ils ont décidé de porter plus haut leur plaidoyer. Ce jeudi, l’Institut Panafricain pour la Citoyenneté, les Consommateurs et le Développement (Cicodev Afrique), l’association ‘’Pévenir’’, la Ligue sénégalaise contre le Tabac (Listab), Management Sciences for Health (Msh) et Cie ont lancé une grande mobilisation sociale autour de 1000 "Bajenu Gox". Ce, pour demander l’adoption d’une taxe parafiscale sur le tabac et financer les Maladies Non Transmissibles (Mnts).

M. Amadou Kanouté, le Directeur exécutif de la Cicodev a souligné que les couts sanitaires de la prise en charge des maladies liées au tabagisme sont estimés à 122 milliards de francs CFA par an. Ce, au moment où les recettes recouvrées par l’Etat sur l’industrie du tabac s’élèvent à seulement 24 milliards francs Cfa par an. Soit une perte sèche de 98 milliards de francs Cfa par année.

De plus, au Sénégal, la taxation des produits du tabac est de 23% alors que l’Oms fixe cette taxation à 70% du prix des produits. «Vous constaterez avec moi que nous avons encore une bonne marge. Et c’est toute la pertinence de notre plaidoyer pour l’adoption d’une taxe parafiscale sur le tabac pour financer les Mnts et la lutte antitabac à côté de la taxe d’accise», suggère-t-il.

Venu représenter le ministère de la Santé à la rencontre, le Dr Elhadj Mamadou Ndiaye a confirmé que «des taxes plus élevées sur le tabac peuvent éviter des décès et la malnutrition en réduisant la part des revenus des foyers consacrés au tabac plutôt qu’à l’alimentation». Car, les mesures fiscales permettent aussi d’augmenter les recettes publiques et de réduire l’accès des personnes défavorisées aux produits du tabac.

Il ajoute que le Programme national de lutte contre la Tuberculose (Pnlt) a même mis en œuvre une campagne de communication digitale, ainsi que des rencontres de plaidoyer auprès des députés, des leaders coutumières et religieuses sur la question de la taxation du tabac.

M. Ndiaye a tenu à assurer à la Cicodev et Cie, que le Ministère de la Santé compte porter leur «message de plaidoyer auprès des plus hautes autorités du pays notamment le Chef de l’État Macky Sall et Monsieur le Premier Ministre Amadou ainsi qu’à son gouvernement.»

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 541 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial