Stabilisation des prix des produits de grande consommation: Ousmane Faye et MWS saluent les efforts de Macky

jeudi 2 septembre 2021 • 479 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Stabilisation des prix des produits de grande consommation: Ousmane Faye et MWS saluent les efforts de Macky

PUBLICITÉ

iGFM-(Dakar) Le responsable de la coalition Manko Wattu Sénégal, Ousmane Faye s‘est félicité des mesures prises par le chef de l’Etat, Macky Sall pour la stabilisation des prix des produits de grande consommation. «Ces efforts du président de la République sont salutaires et traduisent sa volonté d’épargner les sénégalais des difficultés que peut engendrer cette hausse généralisée et injustifiée»a-t-il déclaré dans une note reçu à iGFM. 

Le leader de Manko Wattu sngal d’ajouter : Le Président Macky Sall a encore réussi un coup de maitre ! Devant cette hausse effrénée et généralisée des prix à la consommation, il vient encore une fois de démontrer qu’il veille au grain sur tout ce qui peut ensabler la machine économique. Les mesures prises en conseil de ministres, allant du maintien, à leur coût initial, de tous les prix à la consommation, au coup d’accélérateur que tous les ministres devront apporter dans la conduite des affaires du gouvernement et du fonctionnement de notre économie sont à saluer. 
Il précise que « ces efforts que le Président Macky Sall fournit ne datent pas d’aujourd’hui. C’est en effet depuis 2012 que nous assistons à ce combat permanent pour maintenir les prix à la consommation. Même avec cette pandémie qui a fini de terrasser la majeure partie des économies de ce monde, le Président Macky se déchire à épargner les sénégalais des difficultés que peut engendrer cette hausse généralisée et injustifiée du reste», a reconnu le leader de MWS.

PUBLICITÉ


Par ailleurs, il estime que : « les sénégalais dans leur unanimité devraient tous réserver quelques applaudissements nourris au Président de la République, ne serait-ce que par rapport au maintien de notre économie malgré les aléas macroéconomiques qui dégradent son environnement. Macky est resté, et reste encore stoïque, lucide pour engager ce pays dans la voie de l’émergence ». Et donc, ajoute le leader de MWS, « ceux qui s’aventurent à vouloir le déconcentrer par rapport à ses objectifs ne sont que des ennemis du Sénégal. Ils ne connaissent rien du fonctionnement d’un Etat, et pourtant, on les entend chaque jour dans les médias travailler à divertir les sénégalais. C’est fini tout ce cinéma. Le Président Macky leur a encore démontré qu’il ne boxe pas dans la même catégorie et que les élections locales qui se tiendront très prochainement  édifieront sur le jeu de farce que l’opposition est train de faire vivre aux sénégalais »

PUBLICITÉ


L’allié du chef de l’Etat note que « Sur la régulation des prix de denrées de première nécessité, le chef de l’Etat a rappelé au gouvernement l’impératif de préserver le pouvoir d’achat des ménages et la stabilité des prix des denrées et produits de première nécessité sur l’ensemble du territoire national. A cause d’une tension notée sur certaines denrées de première nécessité, les prix ont connu une hausse sur le marché », mais Macky veille au grain. Selon le patron de MWS, « c’est pourquoi il a instruit le ministre des Finances et du Budget pour que le Gouvernement fasse le nécessaire afin d’atténuer l’ampleur de la hausse des prix sur les denrées de grande consommation ».


Ainsi explique Ousmane Faye, « la première mesure que prend Abdoulaye Daouda Diallo pour traduire la directive présidentielle est la suppression de la Taxe conjoncturelle à l’importation sur le sucre cristallisé importé, la réduction de la taxe d’ajustement à l’importation qui passe de 10 à 5% sur les huiles brutes importées et le maintien de la Tva à 0% sur le riz. A cela s’ajoute la suppression des droits de douane sur le riz, la suspension des droits de douane sur le blé, l’application d’un taux de 0% de Tva sur la farine de blé et le rétablissement des stades de commerce». Le leader de MWS termine par signaler « qu’en gelant ces taxes, l’Etat devra se retrouver à faire des compensations des dizaines de milliards (’47 milliards environ) sur ses recettes. Et cela, il faut un président de la République sensible aux difficultés de ses populations pour prendre de telles mesures »

Cet article a été ouvert 479 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial