Super League : ce que dit le droit européen

mardi 20 avril 2021 • 460 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Super League : ce que dit le droit européen

iGFM (Dakar) La Super League, compétition privée fondée lundi par douze clubs dissidents pour concurrencer la Ligue des champions, a précipité dans la discorde le football mondial.

La guerre est déclarée. Depuis dimanche, les douze membres fondateurs de la Super League font face à de virulentes critiques. Nombreux sont ceux qui accusent ces cadors de vouloir tuer le football et ne pas la jouer collectif dans une période particulièrement difficile avec la crise sanitaire et financière liée à la covid-19. Malgré cela, les douze déserteurs campent sur leurs positions comme l'a assuré le président du Real Madrid, Florentino Pérez, dans l'émission El Chiringuito. Dans le camp adverse, les voix s'élèvent. Moustapha Camara, docteur en droit du Sport et avocat aux barreaux de Paris a réagi sur RFM, pour tenter d'éclairer tout ça.


"L'UEFA peut interdire...mais elle a des limites"


"Le droit européen n'est pas clair mais il refuse que l'UEFA prenne le monopole. Mais le monopole est celui d'organiser des compétitions comme la Champions League. Et ils sont les seuls à pourvoir organiser cette compétition mais le droit de monopole a des limites. L'UEFA peut utiliser ce monopole c'est-à-dire qu'elle peut interdire un aure club d'organiser la Champions League mais elle a des limites. On leur permet cela s'ils acceptent l'intégrité de la compétition c'est-à-dire qu'elle ne puisse pas avoir de déséquilibre et ne pas créer de problèmes aux clubs. Donc, c'est pour cela que le droit européen a donné la possibilité à l'UEFA le monopole."


"Les autres cubs ont le droit d'organiser leur propre compétition..."


"Mais, si on quitte ce point, les autres cubs ont le droit d'organiser leur propre compétition. Il y a l'exemple du basket avec l'Euro Ligue et la FIBA. Au début, la FIBA avait dit qu'elle allait sanctionner mais jusqu'à présnet il n'y a pas de sanctions. Cette affaire est devant les tribunaux depuis plusieurs années. peut-être ici le droit européen va soutenir l'UEFA mais il est plus du côté de la Super League. Il est plus proche des clubs de la Super League parce qu'il dit que c'est la libre concurrence."


Pour rappel, 6 clubs anglais seront de la partie (Manchester United, Liverpool, Manchester City, Arsenal, Chelsea, Tottenham) ainsi que 3 espagnols (FC Barcelone, Real Madrid, Atlético Madrid) et 3 italiens (Inter Milan, AC Milan et la Juventus). En revanche, aucun club français ni allemand n’est dans cette liste qui fait parler depuis quelques heures.

Cet article a été ouvert 460 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial