A qui profite véritablement ce projet de loi d’amnistie initié par le Président Macky Sall ?

mercredi 6 mars 2024 • 898 lectures • 1 commentaires

Blog 2 mois Taille

A qui profite véritablement ce projet de loi d’amnistie initié par le Président Macky Sall ?

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Ce dimanche 03 Mars 2024 en faisant mon parcours sportif mon esprit a été soudainement envahi par les images de la dame Directrice de 7TV sauvagement agressée, à terre gisant dans une mare de sang.

 Je me suis alors posé la question sur l’opportunité du projet de loi d’amnistie qui fait actuellement débat et me suis dit est ce que cette agression sauvage et barbare n’est pas un message de Dieu adressé au
Président Macky Sall à quelques encablures de son départ de la tête de ce pays qu’il a eu l’honneur de gouverner pendant douze années bon an mal an.

PUBLICITÉ


Le Sénégal lui a tout donné élu et réélu malgré une campagne de dénigrements financés par des groupes de pression avec comme cheval de Troie l’opposant Sonko à la tête d’une horde de jeunes d’ici et d’ailleurs pour la plupart des désespérés de la vie, sans formation sans perspectives d’avenir prêts à taper, insulter tous ceux qui expriment une opinion contraire à celle de leur leader ancien inspecteur des impôts, maître dans la manipulation et accusations gratuites, animé par une farouche ambition de devenir Président de ce pays quoi que cela puisse coûter.

PUBLICITÉ


Ce pays dont il est question le Sénégal a un lourd passé d’hommes de valeur aussi bien sur le plan politique, social et surtout religieux. Ces valeurs partagées ont été le ciment du commun vouloir de vivre ensemble, qui caractérise l’homosenegalensis dans sa quête de paix, de quiétude, de savoir vivre et surtout de tolérance. Nous avons par le passé connu des oppositions politiques mais jamais dans cette ampleur qui risque à terme de remettre en cause notre modèle de cohésion sociale chanté et vanté partout.


Ce pays est à la croisée des chemins, nous sommes à la veille des élections présidentielles sans crier gare l’assemblée des godillots nous sort une commission d’enquête sur des faits « graves ». Le Premier Ministre par ailleurs candidat de la coalition, deux juges constitutionnels arbitres des prochaines joutes électorales sont indexés sans le moindre début de preuve.


Macky Sall Président de la République du Sénégal en adhérant à ce projet funeste pour lequel les réelles motivations restent confuses. A cet instant même le PR himself a commencé à annihiler comme piqué par on ne sait quelle mouche tout ce qu’il a pu réaliser de bien qui a fini de transformer la face de ce pays dans tous les secteurs je le dis, je l’assume je suis témoin. En soutenant cette commission d’enquête qui nous le rappelons, ne pouvait passer sans l’appui de ces béni oui oui de l’assemblée, le doute a commencé à naître en nous sur sa volonté réelle de tenir les élections à date et sur l’existence d’un supposé calendrier caché. Malgré les arguments voire arguties balancés çà et là sur la corruption supposée de deux juges par son candidat et pas moins Premier Ministre Amadou Ba, sur l’acceptation de la candidature de Bassirou Diomaye Faye membre Secrétaire Général de l’ex Pastef dissout qui de plus aurait 
 
curieusement signé sa déclaration sur l’honneur bien qu’étant dans les liens de la détention et pour terminer sur le cas de Rose Wardini et encore d’autres soupçonnés de double nationalité tout ceci montre à suffisance le travail à la limite bâclé du Conseil Constitutionnel cela est certes grave mais pas suffisant pour pousser ce pays au bord du précipice.


Cette situation inédite augure des lendemains incertains lourds de dangers pour la stabilité nationale, la sécurité des sénégalais. Le Président de la République gardien de la constitution devrait rester debout jusqu’au jour de la passation de service et ne pas nous exposer au désordre tel qu’il semble vouloir le faire.


Quitter le pouvoir le 02 avril avant la tenue des élections relève d’une irresponsabilité sans nom, je suis effaré et profondément déçu par ce comportement, cette attitude qui ressemble plus à une bouderie qu’autre chose. Dire qu’il a bénéficié de la majorité des sénégalais le privilège d’être élu et réélu pour deux mandats. Ces sénégalais depuis le début de ce simulacre de commission d’enquête et de ce projet de loi d’amnistie ne reconnaissent plus le leader politique qu’ils ont soutenu et accompagné contre vents
et marées.


La réaction de la communauté internationale à la limite disproportionnée à tous égards montre à suffisance l’intérêt que ces vautours portent à notre pays et ce à quoi nous devons faire attention. Il est évident que ces pays dont la France en veulent au Président Macky par rapport à ces choix protectionniste sur le pétrole le gaz et semblent prendre fait et cause pour ce jeune leader empêtré dans des histoires que nous connaissons, manipulable et manipulé obnubilé qu’il est par le pouvoir malgré
tout est toujours fréquentable à leurs yeux. Ces déclarations et condamnations tous azimuts tel un dépit amoureux montrent à suffisance leur amertume, leur rancune contre le Président Macky et le Sénégal. Ils aimeraient bien pouvoir s’emparer de nos ressources gazières et pétrolières dans ce contexte de crise ukrainienne ou le défaut d’un ravitaillement correct en gaz risque de mettre leur souveraineté économique et sociale à rude épreuve.


Le danger est alors partout et c’est dans ce contexte de chaos que le Président nous sert ce projet de loi d’amnistie comme pour décorer tous ces hurluberlus, agresseurs et assassins qui depuis Mars 2021 ont empêché les sénégalais de vivre correctement et de travailler en paix.


La question aujourd’hui qui se pose avec acuité à tous les sénégalais de bon sens est qu’est-ce qui motive le Président Macky Sall dans sa volonté de faire voter ce projet de loi d’amnistie d’autant que ceux qui sont censés profiter de la loi d’amnistie les premiers la rejettent, ils ne la rejettent pas par leur voix mais par la voix de leurs représentants en bons manipulateurs qu’ils sont. 
 
 
Nous ne parlons pas des crimes économiques, détournements ou autres prévarications des ressources publiques possibles dans le cadre de la gestion courante des affaires de l’Etat et qu’on retrouve dans tous les pays du monde. Ces faits qui sont dénoncés et pour lesquels nous nous érigeons contre cette loi d’amnistie sont sans commune mesure avec ce que nous avons vécu dans ce pays depuis l’avènement de ce parti politique qui à force de manipulation a fini de transformer de jeunes sénégalais sans histoires même dans nos maisons en terroristes prêts à tout pour satisfaire la volonté de leur gourou.



Comment comprendre et accepter que ceux qui ont tué des personnes dans l’incendie de ce bus, ceux-là qui ont incendié les commerces, les maisons et biens des leaders politiques mais aussi de simples citoyens qui ont travaillé dur à la sueur de leur front pour assurer leur bien-être et ceux de leur famille, qui n’ont rien à voir de leurs querelles et chocs d’ambition.


Tous ceux qui sont agressés, insultés, dans l’exercice de leur métier le dernier cas en question la journaliste Directrice de 7TV suivie jusque devant chez elle pour la poignarder et la faire taire à jamais Maïmouna Ndour Faye la laissant, baignant dans une mare de sang après avoir pendant longtemps été menacée, insultée simplement parce que elle fait correctement son travail sans parti pris aucun.
Ces terroristes aussi me dira-t-on pour des questions d’apaisement, de réconciliation nationale et de cohésion devront être aussi amnistiés parce que c’est la volonté d’apaisement du Président et la justice dans tout ça, devons-nous les passer sous silence avec cette loi d’amnistie. Cet évènement sonne comme une alerte à l’endroit du Président Macky Sall et l’invite à revoir ce projet de loi flou destiné à couvrir on ne sait quel crime.



Amnistie oui mais pour quels faits, pour qui nous les pauvres citoyens victimes expiatoires des agissements des politiciens de tout bord disons non à cette forfaiture qui se prépare encore contre nous pauvres citoyens que nous sommes, n’osons même plus exprimer nos opinions au risque de nous faire tabasser voire poignarder comme l’a été cette pauvre et brave dame nous disons fermement non à ce projet.



Nous réclamons justice que les coupables de ces actes abominables survenus depuis mars 2021 et leurs commanditaires soient traqués, cueillis pour ceux qui ne le sont pas et ceux libérés provisoirement et qui auraient des dossiers compromettants qu’ils rejoignent les prisons d’abord et mis devant leur responsabilité.



Nous sommes foncièrement et totalement contre ce projet de loi d’amnistie initiée par le Président Macky Sall qui ne profite certainement pas aux sénégalais dans leur écrasante majorité qui n’ont qu’une aspiration légitime à savoir vivre dans la paix, la quiétude et l’expression libre de leur opinion.


Président Macky Sall bloquez ce projet d’amnistie sinon il restera comme une tâche noire indélébile et probablement la seule chose que nous retiendrons de vous Excellence pendant les douze années que vous avez passé au pouvoir.


 Alassane C. Faye 


Auditeur Interne


Gibraltar-Dakar

Cet article a été ouvert 898 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial