Abdou Karim Sall annonce la 5G en fin Juillet

vendredi 5 mai 2023 • 706 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 an Taille

Abdou Karim Sall annonce la 5G en fin Juillet

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Le Directeur général de l'ARTP, Abdou Karim Sall a annoncé ce vendredi le démarrage de la 5G en fin Juillet. Il a fait la révélation au 6e forum d’échanges et de partages avec les médias.

  Cette cérémonie a été l’occasion pour le directeur général de l’ARTP, Abdou Karim Sall, de dévoiler sa feuille de route axée autour de 10 points prioritaires.

PUBLICITÉ


La première, et pas des moindres, concerne la 5G. « S’il plaît à Dieu, avant la fin du mois de juillet, nous envisageons de doter le Sénégal à travers les opérateurs téléphoniques de la 5G avec tous les avantages qui s’y attachent », a-t-il annoncé.

PUBLICITÉ


Par la suite, il a révélé que le 17 mai prochain, le projet du roaming national débutera. Il revient sur l’importance de cette technologie : « Quand vous sortez du territoire national avec une puce d’un opérateur embarqué dans votre smartphone, quand vous quittez le réseau de votre opérateur, vous êtes pris en charge par le réseau de l’opérateur hôte. Cela vous permet de communiquer et de recevoir des appels même si vous n’êtes pas sous la couverture de l’opérateur qui vous abrite ». Il ajoute : «  Au Sénégal, nous devons avoir un réseau unique indépendant de l’opérateur. Ça veut dire que si vous sortez de la zone de couverture de votre opérateur, l’opérateur existant dans cette zone doit être capable de véhiculer votre communication ». 


 


Abdou Karim Sall d’ajouter que des rencontres avec les opérateurs du pays ont été effectuées et que sa mise en place ne tardera pas. « Quand vous êtes en roaming en dehors de l’espace de la CEDEAO,  il est payant. Quand vous recevez des appels, celui qui reçoit est facturé », explique le DG. A cet effet, une autre mesure forte  va accompagner ce projet : « Ce que nous allons mettre en place, c’est 0 franc pour celui qui reçoit un appel. Le roaming sera gratuit pour celui qui reçoit un appel parce qu’il utilise le réseau d’un autre opérateur. »



Renforcement de la sécurité



En octobre 2022, l’ARTP avait été frappée par une attaque cybercriminelle qui avait vu bon nombre des données personnelles de ses collaborateurs divulguées. Afin de mieux faire face à de futures attaques de ce genre, Abdou Karim Sall compte mettre en œuvre un projet de sécurité informatique avec la mise en conformité à la norme ISO 001. «  La sécurité informatique est désormais une de nos priorités. Nous allons nous y atteler et nous nous donnons un objectif de 6 mois pour assurer une sécurité parfaite  de notre réseau ».


 
L’autre mesure porte sur la mise en place d’un système de contrôle de flux entrants et sortants qu’ils soient financiers ou téléphoniques. « Nous allons reprendre la main pour avoir un contrôle exhaustif sur les flux de communication des opérateurs en installant des soldes chez eux pour nous permettre d’avoir de la visibilité sur tout le trafic sur le réseau des opérateurs. Que ce soit du mobile money, des flux de données, des flux de voies, l’ARTP va se doter d’un outil qui va lui permettre d’avoir le contrôle exhaustif et nécessaire pour sa mission ».



Audit du cahier de charges des opérateurs



En 5e axe, le DG de l’ARTP va se pencher sur l’amélioration de la couverture du réseau et de la qualité des services. Abdou Karim Sall de déclarer : «  Les opérateurs ont des cahiers de charge, des obligations de couverture et de qualité de service. Nonobstant ce roaming national, nous allons faire très prochainement l’audit des cahiers de charge des opérateurs pour nous assurer du niveau d’atteinte des objectifs qui leurs sont fixés dans les cahiers de charge. Ce chantier est également ouvert et est en train de se poursuivre ».



Dans la même veine, Abdou Karim Sall annonce qu'un audit sera effectué auprès des opérateurs pour faire l’état des lieux des objectifs des investissements complémentaires assignés par l’ARTP en guise de sanction pour des manquements sur la qualité de service. « Nous nous donnons jusqu’au 31 décembre parce que nous avons choisi un cabinet qui va  vérifier si ces investissements supplémentaires sont bien utilisés ».


 


La redynamisation des activités postales par les leviers de régulation tels que l’interopérabilité, le partage d’infrastructures et la promotion de la digitalisation des prestations fait aussi partie des chantiers du nouveau directeur général. « Vous savez tous que nous avons une autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Cependant, le secteur postal n’est pas pris en charge correctement dans la mission qui nous a été confiée », avoue-t-il.


 


 Il ajoute : « nous voulons désormais remettre le P au même niveau que le T. Nous avons un T hyper grand comparé à un petit P. Nous avons dans la réorganisation mis en place une direction pour s’occuper de la régulation des postes ». Il a, par ailleurs, dénoncé l’anarchie présente dans le secteur en annonçant qu’une réforme y sera effectuée dans le but de l’assainir.


 


Enfin, Abdou Karim Sall a déclaré qu’un point sera fait avec les entreprises qui s’étaient engagées dans la mise en œuvre du projet d’opérateurs mobiles virtuels. Sur les 3 entreprises sélectionnées, une seule a démarré ce projet. Le directeur général de l’ARTP annonce que des mesures d’accompagnement seront accordées aux entreprises sur le quai dans la mise en œuvre de ce projet.

Cet article a été ouvert 706 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial