Abdoul Mbaye sur le cas Mimi Touré : « je n’aime pas l’injustice d’où qu’elle vienne »

mercredi 12 octobre 2022 • 812 lectures • 0 commentaires

Politique 1 mois Taille

Abdoul Mbaye sur le cas Mimi Touré : « je n’aime pas l’injustice d’où qu’elle vienne »

PUBLICITÉ

Il fait parti des rares politiques qui défende farouchement l’ancienne première ministre Aminata Touré. En effet, dans cette entretien accordée au journal l’Observateur, Abdoul Mbaye justifie sa position du fait qu’il ne supporte pas l’injustice ‘’D’où qu’elle vienne’’. Pour lui, Aminata Touré doit être soutenu.

« Je n'aime pas l'injustice, d'où qu'elle vienne. Je ne cesserai de la dénoncer. En outre, madame Aminata Touré fait fort en privant Bby d'une majorité acquise in extrémis avec le ralliement d'un opposant,  leur chef s'est trop tôt glorifié dans la presse internationale de sa majorité, bien que truquée. C'est la leçon du berger à la bergère ou plutôt de la bergère au berger: elle doit être soutenue. Dans cette posture, je défends des principes et même la démocratie de mon pays. Comment peut-on accepter que l'on menace de retirer un mandat à un député sous le prétexte qu'il ne vote pas toujours dans le sens souhaité par son parti? Un député ne serait plus représentant du peuple? Si telle est la logique sans intelligence à retenir, à quoi servirait-il de voter, de faire fonctionner l'Assemblée nationale? Connaissant la répartition des voix, il suffirait à chaque fois de rappeler le rapport intangible entre pouvoir et opposition. L'Assemblée nationale deviendrait donc inutile dans un pays se réclamant démocratique... Je suis à la fois atterré et dégoûté quand je lis ou entends de telles annonces. Cela dit, connaissant ce petit monde et leurs pratiques ataviques, j'attends de voir ce que deviendra leur discours lorsqu'ils seront parvenus à s'attirer le vote favorable d'un député membre de l'opposition... On a aussi remarqué que vous êtes l'un des rares politiques à faire la leçon aussi bien à l'opposition qu'au pouvoir, pourquoi une telle démarche ? », Lit-on dans les colonnes du journal. 

A la question de savoir est ce que la démarche de président de ACT n’est pas juste un jeu de séduction en direction de 2024 ? Il répond par la négation car pour lui, il ne fonctionne que selon ses principes. « Ceux qui me connaissent savent que de telles postures ont guidé ma vie », répond t-il. 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 812 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial