Accusation : Madické Niang, un «agent infiltré» de Macky Sall ?

Politique

IGFM – L’homme traîne la réputation d’ «agent infiltré» du Macky comme un boulet. Madické Niang, même candidat face à Macky Sall lors de la Présidentielle de février dernier, a toujours été accusé de rouler pour l’actuel chef de l’Etat.

Comme un furoncle, la rumeur lui colle à la peau. Depuis son divorce d’avec le Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Madické Niang est vu comme un pion de Macky Sall dans le champ politique. Un soupçon de deal entre les deux a toujours été théorisé. Mais jamais vérifié. Un pacte secret entre les deux ex-collaborateurs de Me Abdoulaye Wade qui devait déboucher sur une future alliance politique, occupe toujours la place publique.

«Candidat du Palais». Sa candidature à la dernière Présidentielle (en février 2019) a longtemps été considérée par ses «frères libéraux», comme «une candidature de diversion destinée à aider Macky Sall, en détournant certaines voix. Une candidature de collusion téléguidée par Macky Sall. Madické Niang a toujours rejeté cette étiquette d’homme du «Macky». Et même s’il s’en est toujours défendu, Madické a toujours fait preuve de (re)tenue.  Cette fois-ci, l’on est allé jusqu’à dire que Madické Niang rejoint le Pouvoir. Et c’est lui-même qui monte au créneau pour crier son amertume. Sur son compte Twitter, il écrit : «Que ceux qui salissent mon nom, disant que j’ai transhumé déchantent. Je ne ferai pour rien au monde, quelque chose qui briserait le respect que ce magnifique peuple sénégalais et moi-même, nous nous sommes donné.» Deux phrases qui résument le ressenti de Me Madické Niang, à propos des accusations de collusion avec le régime.

Directeur de cabinet de Madické Niang, Mamadou Ndiaye convoque les faits pour battre en brèche tout deal entre Macky et Madické. Au bout du fil, il lâche : «Il y a les interprétations et il y a les faits. Le plus important, ce sont les faits. Depuis la journée même de l’élection, avant de connaitre l’issue du scrutin, Madické Niang a été le seul candidat à dire qu’en cas de deuxième tour, il sera avec l’opposition. S’il était manipulé par le pouvoir, est-ce qu’il oserait le faire ? Après la proclamation des résultats, il a pris sur lui de réunifier les quatre candidats et d’affirmer leur position qui est de ne pas reconnaitre le régime, parce qu’issu d’élections pas honnêtes. Quelqu’un qui est manipulé, est ce qu’il va prendre la responsabilité de rassembler l’opposition ? Au lieu de diviser l’opposition, il l’a réunifiée.»  Pourquoi alors cette accusation de «pro Macky» suit Madické Niang comme une ombre ? La réponse se trouve dans la nature même de l’homme.

Politicien par…effraction ? L’ancien ministre des Affaires étrangères sous Wade est connu pour être un homme de paix. Un homme sans histoires. Une nature qu’il traine depuis des lustres. Son directeur de cabinet assure que si les accusations contre Madické Niang persistent, c’est parce que l’homme ne fait pas dans la calomnie. «D’aucuns partent du fait que c’est un homme de conciliation. C’est sa nature. Ce n’est pas un homme, qui parce qu’il est dans l’opposition, fait des attaques irresponsables, irraisonnées, sans fondements. C’est un avocat. Il ne peut se permettre, comme certains, de faire des accusations infondées, sous peine d’être poursuivi pour dénonciation calomnieuse. Il connait le droit. Un fou qui agit est différent d’une personne raisonnée», explique Mamadou Ndiaye.

Membre du directoire de campagne du candidat Madické Niang, Mamadou Lamine Massaly croit savoir que c’est parce que Madické Niang est un homme de consensus, qu’on l’accuse de rouler pour Macky Sall. «Il a toujours prôné la réconciliation nationale. Sa personne dérange. Il a tenu ses propos en tant que talibé mouride, ce qui n’a rien à voir avec la politique. Nous allons vers la formation d’un parti politique et c’est ce qui explique ce complot.» Des arguments qui rencontrent l’adhésion de Me Madické Niang. Toujours sur son compte Twitter, il précise qu’il est un homme d’éthique, doublé de dignité. Mamadou Ndiaye ajoute : «Qu’il soit un homme de dialogue, conciliant, c’est sa nature. C’est un homme d’équilibre, parce que c’est un profond mouride, un croyant. Rien ne peut l’ébranler. Il est dans l’opposition et il travaille tous les jours pour que le Sénégal soit entre de meilleures mains. Ce n’est pas un extrémiste et les gens attendent qu’il soit un opposant extrémiste qui attaque sans fondement les gens. Ça, il ne le fera pas.»

Opposant mesuré : Une posture qui fragilise davantage l’homme. Madické Niang est dans le politiquement correct. L’homme ne fait jamais dans l’excès. «Sa ligne politique est d’être un opposant qui respecte les règles d’éthique. Il ne fait pas de l’opposition n’importe comment, il respecte les droits des autres, ne fait jamais d’attaques mal fondées, ou d’accusations infondées. Il ne fera d’accusations contre quelqu’un que s’il a des preuves établies. Il a toujours cette mesure. Et comme au Sénégal, on n’aime pas voir un opposant mesuré, il est parfois vu comme un opposant qui veut se rapprocher du pouvoir. Quand on regarde les faits qui sont têtus, il est non seulement dans l’opposition, mais fait ce qu’il peut pour garder la cohésion de l’opposition.» Même s’il se réclame de l’opposition, Madické porte rarement les revendications de l’opposition. Jamais présent dans les grands rassemblements, presque absent du combat contre la mauvaise gouvernance des ressources pétrolières et gazières, surtout avec les accusations contre Aliou Sall.

Son directeur de cabinet y trouve une explication. «Ça peut dépendre de son calendrier. Il n’a pas un calendrier full politique. Ce n’est pas quelqu’un qui passe tout son temps à faire des activités politiques. Il a des activités économiques, des activités sociales. Si une manifestation coïncide avec une activité sociale majeure, il ne peut pas rater certains Magal classiques. Si une activité coïncide avec un Magal, il ne peut pas y assister. Il envoie toujours ses représentants. Il est physiquement présent dans les réunions du front. Qu’est-ce qu’il peut de plus pour montrer qu’il est dans l’opposition ? Je ne vois pas.»  Massaly ne dira pas le contraire. «Madické reste et demeure un membre influent de l’opposition. Les gens savent que Madické est à côté du peuple. Nous sommes une opposition responsable. Madické reste un leader de l’opposition. Nous ne vivons pas de politique. Nous travaillons. Madické n’est pas un opposant mou, mais il ne travaille que sur la vérité et jamais sur le mensonge et la calomnie. Quand c’est un combat véridique, nous répondons présents, mais quand c’est juste des accusations gratuites, nous nous abstenons. Nous travaillons sur des preuves et sans preuves, nous n’attaquerons personne.»

CODOU BADIANE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.