Afrique du Sud: Pugilat aux biceps au Parlement africain, Moussa Faki Mahamat déplore cet incident

mardi 1 juin 2021 • 463 lectures • 0 commentaires

International 2 semaines Taille

Afrique du Sud: Pugilat aux biceps au Parlement africain, Moussa Faki Mahamat déplore cet incident

iGFM - (Dakar) Des législateurs de divers États africains ont pris part à la séance à Jo’bourg (Afrique du Sud), pour débattre de diverses questions. Point de friction, le sempiternel problème lié à la rotation de la présidence du PAP, bras législatif de l’Union africaine.

Un pugilat musclé a rythmé cette plénière au goût inachevé entre délégations interposées de l’Afrique du Sud et du Mali. Le Président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat a déploré cet incident et appelle à la sérénité.


Alors que la séance de jeudi dernier a été ajournée après qu’un membre du personnel ait été testé positif pour le coronavirus, les députés du parlement africain se sont retrouvés finalement ce lundi pour poursuivre les discussions. Une minorité a demandé que la séance se poursuive, car, il ne s’agissait que d’un membre du personnel infecté et non d’un député. Des menaces de violence proférées à l’endroit de certains députés ont également été entendues, un membre affirmant qu’un autre avait menacé de nuire à un collègue. Le ton a été dur et des injures ont été notées entre la délégation sud-africaine et malienne.


L’influent député sud-africain, l’icône de la jeunesse, Julius Marema a vivement souhaité que la séance soit ajournée à lundi pour permettre un nettoyage en profondeur de la salle et garantir que personne d’autre ne soit infectée.


<< Président par intérim dans le cadre des protocoles de Covid-19, une fois qu’un membre du personnel ou une personne s’est avérée positif à Covid-19, et, que cette personne était sur les lieux, il est juste que la zone doit être évacuée et tous les membres présents ici doivent être soumis à des tests, parce que, vous ne savez pas combien de temps vous porterez ce virus dans votre corps », a déclaré Malema.


La séance du PAP a attiré l’attention mercredi alors que Malema a soulevé à plusieurs reprises des rappels au Règlement. Premièrement, il a appelé d’autres membres indisciplinés. Malema parlait du comportement d’un collègue député.


Julius Malema dégaine et revient à la charge.


« Président par intérim, exercez votre pouvoir, vous ne pouvez pas être tenu à rançon par des hooligans. N’ayez pas peur du hooligan, nous pouvons nous occuper de lui maintenant. Nous ne sommes pas là pour lui, dirigez cette maison », a déclaré Malema.


« Pourquoi avez-vous peur de ce type. Retirez ce truc de la maison. Nous n’allons pas rester assis ici et être intimidés par ce type », a-t-il dit.


Rotation de la présidence, point de friction


Julius Malema a également soulevé une motion d’ordre plus tôt sur le débat sur la rotation de la présidence du PAP.


Il a ajouté que la rotation était importante, car, ça va permettre des pratiques démocratiques.


«Les quatre pères qui nous ont précédés voulaient éliminer la contestation inutile entre les Africains en proposant des principes démocratiques. Si vous êtes préoccupé par ce continent et que vous ne servez pas les intérêts des colons, vous n’auriez pas de problème à adopter un principe selon lequel va unir les Africains », a déclaré Malema.


Malema a déclaré que le pouvoir étant concentré uniquement dans certaines régions, il n’était pas démocratique.


Des sentiments similaires ont été partagés par le président de l’Assemblée nationale, Thandi Modise, qui a prononcé un discours d’ouverture plus tôt cette semaine.


« Il est temps que nous reconnaissions que l’unité n’est pas la façon dont nous montrons la puissance, l’unité ne se produira pas sur la façon dont nous montrons la richesse, l’unité consiste à ralentir le rythme pour permettre aux plus lents d’entre nous de suivre », a déclaré Modise. Cette attitude des députés du Parlement africain ce lundi a été vertement dénoncée par le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, lequel a ‘’déploré cet incident qui n’honore pas le continent africain, surtout une institution continentale comme l’Union africaine’’.


 


 


 Confidentiel Afrique


 


 

Cet article a été ouvert 463 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial