Aibd : Comment la gendarmerie a empêché un Chinois de se rendre à Hubei, berceau du coronavirus

Société

IGFM – C’est une histoire insolite qui a eu pour cadre l’aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Un chinois qui avait subtilisé l’argent d’un de ses compatriotes a été intercepté par la gendarmerie. Déféré au parquet, il a été inculpé et placé sus mandat de dépôt. Il purge sa peine à la prison de Mbour. En prison, il a appris l’étendue des ravages du coronavirus, lui qui devait se rendre exactement Hubei, berceau de la maladie. Depuis, il ne cesse de remercier la gendarmerie de l’avoir arrêté. Une arrestation qui, selon lui, l’a sauvé d’une mort probable.

X. T. est un commerçant Chinois établi à Dakar. Il remercie infiniment la gendarmerie Sénégalaise de l’avoir épargné des risques liés à cette maladie ravageuse qu’est le coronavirus.

X.T. qui voulait rallier la chine le 23 janvier 2020,  a été cueilli à l’aéroport de Diass par les éléments du commandant Mbaye Seck, nouveau patron  de la Brigade de l’aéroport.

En effet, le même jour, vers 3h du matin,  X. T. a subtilisé  la somme de onze millions de francs Cfa appartenant à un de ses compatriotes, avec qui il partage le même appartement à Fann Hock. Il s’est introduit dans la chambre de ce dernier dans la journée du 22 janvier  pour se cacher sous son lit. C’est tard dans la nuit qu’il est sorti de sa cachette pour s’emparer des onze millions de francs cfa de son compatriote qui dormait profondément. Il va se payer un billet d’avion et devrait rentrer vite en Chine avec le butin qu’il avait fini de changer en dollars.

Les gendarmes  qui ont tôt reçu la plainte, ont vite pris les devants au niveau de l’aéroport.

C’est au moment d’effectuer les formalités qu’il sera cueilli et conduit à la brigade de gendarmerie.

L’enquête rondemant menée a permis de découvrir la presque totalité de la somme. Le mis en cause avait déjà effectué certaines dépenses telles que l’achat d’un billet d’avion et quelques dépenses supplémentaires. Il a été déféré au tribunal de Mbour. Condamné, il purge sa peine à la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Mbour.

Selon des informations recueillies auprès de sources proches de la prison et de quelques ressortissants Chinois, Mr X. T. ne cesse de  remercier la gendarmerie qui l’a arrêté à l’aéroport, annulant du coup son voyage, lui qui devait se rendre dans la provience de Hubei, berceau de la maladie.