Aissatou Sophie Gladima - "L'objectif pour le Sénégal est d’atteindre 50% de contenu local à l’horizon 2030"

samedi 29 octobre 2022 • 599 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Aissatou Sophie Gladima -

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) "Grâce au contenu local, les entreprises sénégalaises seront directement impliquées avec l'objectif pour le Sénégal d’atteindre 50% de contenu local à l’horizon 2030" a confié ce vendredi, Mme le ministre du Pétrole et des Energies, Aissatou Sophie Gladima, au cours d'un atelier d'information et de partage avec le Collectif des Journalistes Économiques du Sénégal (Cojes) sur le secteur de l'énergie.

Au cours de ses échanges avec la presse économique du Sénégal, Mme le ministre du Pétrole et ses collaborateurs ont présenté les différents projets pétroliers du Sénégal.

PUBLICITÉ


Le premier, le projet de Sangomar opéré par Woodside avec des réserves estimées à environ 630 millions de barils, une projection de 100 mille barils par jour lors de la première phase d’exploitation, le Sénégal entre dans le cercle restreint des producteurs. D'ailleurs, annonce-t-elle, le premier baril de pétrole est attendu dans le dernier trimestre de l’année 2023. 

PUBLICITÉ


Le deuxième, le projet Grand Tortue Ahmeyim (GTA), qui est binational puisque, qu'il est situé à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie. 


"Les deux pays ont convenu dans un accord signé en février 2018 de livrer le premier gaz l’année prochaine (Ndrl: 2023) avec une production attendue de 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié par an", a confié Mme Aissatou Sophie Gladima. 


Le 3e projet, "Yakaar Teranga", qui est en cours d’études devrait bientôt boucler son investissement pour une production attendu entre 2024 et 2025. 


Ce projet permettra, selon Mme le ministre, la mise en œuvre effective de la stratégie du Gas to Power c’est-à-dire la production d’électricité à partir du gaz et le développement d’industries pétrochimiques. De ces différents projets, le Sénégal attend d’importantes ressources financières.  


Sur les enjeux socio-économiques de ces ressources, Mme le ministre d'indiquer, qu'ils sont  importants. C'est pourquoi, dit-elle, ces enjeux interpellent au premier rang la presse dont l’une des missions est de veiller à la bonne gouvernance et à la transparence durant toute la période d’exploitation des différents projets.



 

Cet article a été ouvert 599 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial