Akon se paie une petite polémique en Ouganda

mercredi 14 avril 2021 • 3270 lectures • 3 commentaires

International 3 semaines Taille

Akon se paie une petite polémique en Ouganda

Akon, qui s'est rendu en voyage d'affaires en Ouganda vendredi s'est attiré des critiques dans le pays.

L'artiste et chanteur Akon est critiqué par les militants des droits de l'homme pour ses rencontres avec le président ougandais, dans son projet de développement d'une ville futuriste dans ce pays d'Afrique de l'Est, renseigne "The Washington Post".

Ils l'accusent de réhabiliter la réputation du président Yoweri Museveni après une élection entachée de violences, d'une coupure d'Internet et d'allégations de truquage des votes.

"Museveni a exploité votre rencontre avec lui à des fins de propagande officielle, alors que son régime cherche à capitaliser sur votre prestige mondial pour blanchir son image et détourner l'attention de sa vague de répression la plus récente", ont déclaré les groupes américains Human Rights Foundation et Vanguard Africa dans une lettre commune à Akon partagée ce lundi soir. Ils l'exhortent à "préciser explicitement" qu'il ne cautionne pas les actes posés par Museveni.

Le principal opposant du président Ougandais aux élections de janvier dernier était le chanteur connu sous le nom de Bobi Wine, qui a contesté la victoire du président qu'il juge frauduleuse. Il avait sollicité l'intervention de la communauté internationale sur ce qu'il considère comme une dictature brutale. Museveni a affirmé qu'il avait gagné équitablement.


L'arrivée d'Akon en Ouganda au début du mois a suscité l'enthousiasme des responsables gouvernementaux qui ont vu sa visite comme une aubaine pour les efforts visant à attirer les touristes. Le chanteur a voyagé dans un hélicoptère militaire pour rencontrer Museveni dans sa maison rurale dans l'ouest de l'Ouganda. Une deuxième réunion a eu lieu au ranch de Museveni dans le centre de l'Ouganda.


Museveni a déclaré, à propos de la recherche d'opportunités commerciales d'Akon, qu'il était «heureux de s'engager dans une telle discussion qui élèvera son peuple et l'Afrique dans son ensemble».


Mais certains disent que la visite d'Akon a nui aux efforts en faveur de la démocratie en Ouganda, et d'autres soulignent que les hectares de terres que l'Ouganda donne au chanteur devraient plutôt revenir à des investisseurs locaux.


Lorsqu'on lui a demandé s'il craignait d'être accusé de collaborer avec un dirigeant africain qui a passé des décennies au pouvoir, Akon a déclaré à la chaîne NBS locale que: «honnêtement, cela ne me dérange tout simplement pas. Il est clair que la démocratie fonctionne différemment selon les endroits, et tous les endroits du monde ne sont pas faits pour la démocratie», rapporte WP.

Cet article a été ouvert 3270 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

3 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial