Antoine Diome sur les manifs : "Force restera à la loi"

jeudi 4 mars 2021 • 1184 lectures • 2 commentaires

Actualité 1 mois Taille

 Antoine Diome sur les manifs :

Le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, vient de réagir suite aux manifestations violentes qui ont éclaté dans quasiment tout le pays après l’arrestation, ce matin, d’Ousmane Sonko pour trouble à l’ordre public. Joint par la Rts, le gardien de l’ordre public, gravement menacé, assure que toutes les dispositions seront prises pour le rétablissement de la paix et la quiétude.

 


« Nous sommes dans une période où par décret du président de la République, il a été interdit de procéder à des rassemblements. En exécution de ce décret, moi-même j'ai pris des arrêtés sur la base desquels il est interdit de procéder à des processions, d’organiser des rassemblements ou des attroupements. Bien naturellement vous avez bien suivi toute cette affaire qui concerne la justice et qui a fait l’objet d’une instruction en cours. Je dois préciser que tout citoyen se doit de respecter les lois et règlements de notre pays », déclare-t-il pour rappeler le contexte.


Avant d’ajouter : « une affaire en justice est traitée conformément aux lois et règlements en vigueur. Donc il appartient à la justice et certainement pas au ministère de l’intérieur de dire ou de déterminer quelle est la suite à réserver à une affaire en cours. Mais en tout état de cause, pour ce qui concerne le maintien ou le rétablissement de l’ordre public, force restera à la loi et toutes les dispositions seront prises par la République du Sénégal pour qu'il n’y ait pas de débordements ».


Pour ceux qui seraient tentés de commettre encore des infractions, le ministre de l’Intérieur met en garde : « toutes les dispositions seront prises pour que force reste à la loi ». Mais, tempère-t-il, « dans le même temps un appel est naturellement lancé à la sérénité, à ce qu’il y ait une expression, certes divergente mais de façon responsable, des opinions qui ne pourront pas aller dans le même sens. On peut comprendre que les uns et les autres n’aient pas le même point de vue, mais cela doit se faire dans un cadre approprié qui est celui de l’application stricte des lois et règlements ».

Cet article a été ouvert 1184 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial