igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Entre acceptation, stress et interrogations : Comment Astou Ndour vit la pandémie

Covid-19/Sport

iGFM-(Dakar) Comme beaucoup de sportifs ou sportives, Astou Ndour (pivot, 25 ans), l’internationale espagnole de basket-ball, a préféré se confiner chez ses parents, dans son pays d’origine, au Sénégal.

Sénégalaise d’origine, elle habite en Russie « en temps normal » pour la saison de basket avec son club Dynamo Kursk. Avec la situation exceptionnelle de confinement strict, liée à la pandémie de coronavirus, elle a fait le choix de se réinstaller dans sa famille, à Dakar, la capitale sénégalaise. Afin plutôt d’y rester le temps que la situation se décante. Elle se confie à IGFM.

« J’étais en Russie, mais j’ai préféré venir au Sénégal pour me ressourcer et profiter de ma famille. Je m’entraîne très bien parce qu’après la Russie, je devais me rendre aux Etats-Unis pour jouer à la WNBA (Dallas Wings), mais puisqu’on ne sait pas quand prendra fin cette pandémie, je maintiens la forme. J’ai un coach personnel qui me suit bien. C’est la seule solution pour le moment parce qu’on n’a pas une idée claire de la reprise. On peut rependre à tout moment. »

Une situation difficile pour les sportifs de haut niveau

« En tant que sportive de haut niveau, ce n’est pas facile. On aimerait s’entraîner normalement et jouer des matchs de championnat. Mais, ce n’est pas possible à l’heure actuelle à cause de cette situation. Mais, Dieu est grand. »

Un impacter sur la saison prochaine

« Notre championnat était presque à la fin. On devait disputer deux matchs avant les play-offs. On devait terminer au mois de mai. Mais, avant on n’avait pas beaucoup de cas en Russie, mais les autorités ont préféré arrêter définitivement le championnat par mesure de précaution. C’est d’ailleurs mieux ainsi. Forcément, ça va impacter sur la saison prochaine qui risque de démarrer tardivement. On sera obligé de rependre à zéro. On n’y peut rien. »

La solidarité, seul moyen pour combattre la pandémie

« Partout dans le monde, c’est la volonté de Dieu. Il faudra qu’on l’accepte.Mais, nous devons continuer à prier pour que la situation se stabilise le plus rapidement possible. Je pense que ce n’est pas facile parce qu’il y a des gens qui s’inquiètent parce qu’ils sont atteints du covid-19. Donc, je prie pour eux et pour ceux qui sont décédés.

Ce que je conseille c’est juste de suivre les consignes des autorités en respectant la distanciation sociale et se laver régulièrement les mains. Cela passe par une solidarité afin de combattre cette pandémie. »

Mamadou Salif GUEYE

 

 

Derniers articles sur Covid-19

Aller vers HAUT