Audition de Sonko: Ousmane Faye condamne «les propos de Khalifa Sall et toute incitation à la violence»

mardi 1 novembre 2022 • 4752 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Audition de Sonko: Ousmane Faye condamne «les propos de Khalifa Sall et toute incitation à la violence»

PUBLICITÉ

Le leader de la coalition Manko Wattu Sénégal MWS, Ousmane Faye condamne les propos tenus ce matin par Khalifa Sall lors de la conférence de presse de cadre de Yewi. Selon lui, "il s’agit de propos dangereux qui incitent à la violence"

«La convocation de Sonko par le juge pour une affaire civile, car l'ayant opposé à une Adji Sarr est fortement médiatisée par l'opposition qui s'empresse de proférer des menaces. Khalifa Sall et ses camarades de Yewwi parlent de réédition de Mars avec, à la clé, 14 morts. Le leader de Manko Wattu Sénégal MWS, très alerte sur ces genres de propos réagit et condamne.  Voilà ces genres de déclaration qu'il ne faut pas tenir dans une république, surtout venant de celui qui a subi pire et qui ne l'a pas empêché d'aller croupir. Il y a lieu de s'indigner devant des propos tout aussi enfantins que dangereux et qui suscitent l'indignation totale'',a reagi Ousmane Faye. 

Selon lui «la déclaration de Yewwi révolte toute personne éprise de paix et de quiétude, dont notamment le patron de MWS. Interpellé sur ce manque de sérieux de l'opposition, Ousmane Faye se défoule sur le leader de Taxawou Dakar. ''Il est temps d'arrêter de jouer avec le feu. L'opposition a fini de montrer qu'ils ne sont intéressés que par le pouvoir. Ils ne se soucient plus des 14 personnes qui ont rendu l'âme dans une affaire civile qui ne concerne qu'Ousmane Sonko, et les voilà qui appellent à rééditer le coup. Aucun respect donc pour la mémoire de ces sénégalais  victimes des agissements de ces irresponsables qui, s'ils veulent que la jeunesse serve encore de chair à canon, alors tant pis pour ceux ou celles qui l'accepteront en allant défier les forces de l'ordre''. 

Pour Ousmane Faye, ''personne ne peut se prévaloir d'être un intouchable, et que force restera à la loi. Par conséquent, il y a lieu de rire sous cape les propos de khalifa Sall qui, malgré ses nombreux soutiens qui lui promettaient de l'accompagner en prison, avait finalement servi à l'opinion un flot de larmes indignes d'un grand responsable de sa trempe. Comme un enfant, il n'avait que ses yeux pour pleurer devant son sort. Si aujourd'hui il fait le guerrier et balance des propos aussi déplorables, il y a lieu de lui répondre par le rire''. 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 4752 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial