Bakel- Inauguration du Mausolée du 1er Almamy du Boundou

dimanche 20 mars 2022 • 822 lectures • 0 commentaires

Actualité 2 mois Taille

Bakel- Inauguration du Mausolée du 1er Almamy du Boundou

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Le Président du Conseil Départemental de Bakel  Mapaté Sy a inauguré samedi le Mausolée du 1er Almamy du Boundou « El Hadj Malick Sy Daouda Boucar » à Ourohimadou. En présence du Doyen de la famille SY du Boundou, Sada Séga Sy, du Vice-président du Conseil Départemental Tahirou Diakhité, de l’Adjoint au Sous-préfet de Bélé, Mamadou  Thiam, du Maire de Moudéry Diakoye Tounkara, du Maire de Bélé Seydou Olal Kâ, des Chefs de villages de Gabou, Bocar Sy, de Ourohimadou Séga Ly entre autres.

C’est par des investigations bien menées qu’El Hadj Hamady Séga Sy de Sénédébou avait  découvert la tombe d’El Hadj Malick Sy Daouda Boucar en 1956. Il avait fait appel à Fodé Bouna Tandjigora de Kounghany, ce célèbre village maraboutique du département de Bakel, qui,  avec un « Pilon » appelé « Sallouballé » en Soninké et à partir de moyens « scientifiques » dont il était le seul à détenir les secrets, était parvenu à préciser le lieu et d’autres renseignements fiables sur El Hadj Malick Sy Daouda Boucar cet homme de DIEU, multidimensionnel, premier Almamy du Boundou.

PUBLICITÉ


Il avait  toujours lutté pour étendre l’Islam dans toute la sous-région, pour créer le premier Etat théocratique de l’Afrique Subsaharienne, comme aime le préciser le tout nouveau Président du Conseil Départemental de Bakel, M. Mapaté Sy.

PUBLICITÉ


L’inauguration du mausolée, la pose des premières pierres de la mosquée, du Daara moderne et de la bibliothèque ont mis fin à cette cérémonie grandiose qui restera gravée dans la mémoire des « Boundounkés », des « Gadiagois » et des « Guidimakhankés » qui s’étaient déplacés en masse.


 Ourohimadou ? C’est ce village situé à 57 kilomètres de Bakel, mais à seulement 8 kilomètres de Kidira. Tout le monde l’appelle « Petit Paris » à tort ou à raison ! A « Petit Paris », la SOLIDARITE, surtout active, n’est pas un vain mot : depuis le départ organisé à l’émigration aux repas pris collectivement et les déplacements presque gratuits dans le véhicule du village acheté à 9 millions, son « auto-mbotari), chargée de l’achat des condiments pour tout le village à Kidira, sa caisse de solidarité de 167 millions.


Tout est SOCIAL à Ourohimadou. Aujourd’hui, « Petit Paris » n’envie aucun village du Sénégal. Il a déjà son Collège, son école élémentaire de six classes, sa Case des Tout-petits  (CTP), son Poste de Santé et l’exploitation agricole qui se pratique sur les rives de la Falémé.


A un peu moins de deux kilomètres du village, un lieu de pèlerinage a surgi de terre, comprenant pour le moment un mausolée et plus tard une mosquée, un Daara moderne et une bibliothèque.


 


Avec Idrissa Diarra TAMBAACTU1 

Galerie photos

Cet article a été ouvert 822 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial