Bientôt, il faudra disposer d’un passe sanitaire pour …

mercredi 3 novembre 2021 • 1124 lectures • 1 commentaires

Politique 3 semaines Taille

Bientôt, il faudra disposer d’un passe sanitaire pour …

PUBLICITÉ

Il n’est plus question, pour les personnes qui ne sont pas vaccinées contre la Covid-19, d’accéder aux lieux publics. Le chef de l’Etat, Macky Sall, a annoncé, hier, l’instauration d’un passe sanitaire.

Les personnes qui refusent de se faire vacciner contre la covid 19 sont averties. Le chef  de l'Etat a annoncé, hier, l'instauration d'un passe sanitaire pour l'accès aux lieux publics. Ce sera, pour le président Macky Sall, une manière d'obliger les gens à se faire vacciner. "Après consultation du Conseil national de gestion des épidémies (CNGE), nous étudierons les modalités d'instauration d'un passe sanitaire pour l'accès aux lieux publics. Nous ne pouvons pas et nous ne devons pas laisser les vaccino-sceptiques mettre en péril les efforts considérables déployés par les pouvoirs publics, les acteurs de la société civile et surtout nos vaillants professionnels de la santé, engagés et depuis plus d'un an sur le front de la Covid, au péril de leur santé et de leur vie", prévient-il.

PUBLICITÉ


 Selon le président de la République, il n'est plus question que des récalcitrants continuent de mettre en danger la population. II présidait, hier, le panel de haut niveau du Sommet régional consacré à la riposte face à la double pandémie du VIH et de la Covid-19 en Afrique de l'Ouest et du Centre. A son avis, le vaccin est aujourd'hui le seul moyen de protection permettant d'éviter les formes graves et, à terme, d'arrêter la propagation du virus. “Les données scientifiques le montrent à suffisance.

PUBLICITÉ


 Par conséquent, il n'y a aucune raison de ne pas se vacciner, encore moins de battre campagne contre le vaccin. En Afrique, les vaccins commencent à venir en abondance. Cela serait un paradoxe, malgré les plaidoyers, la bagarre menée pour avoir des vaccins, que les populations n'aillent pas se faire vacciner et ça serait un désastre", précise-t-il. Sur ce, il demande au ministre de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, de réactiver et d'intensifier cette campagne de vaccination. Afin que la population puisse être vaccinée au moins autour de 60 %, à la mi-2022. En outre, le chef de l'Etat souligne que, même si nous observons une tendance baissière à la maladie, aucun pays n'est à l'abri, quand il y a un cas de Covid quelque part. De plus, il y a de nouvelles formes ailleurs et le virus voyage très vite. C'est pourquoi il conseille à la population de faire attention, parce que nous ne sommes pas à l'abri de levées de la propagation. A son avis, contre le VIH et la Covid, le mot clé aujourd'hui et plus que jamais, c'est la mobilisation.

Cet article a été ouvert 1124 fois.

Publié par

Ndeye Rokheya Thiane

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial