Boy Niang 2 : «Contre Sa Thiès, il y aura une grosse bagarre »

Sport

iGFM – (Dakar) – C’est un Boy Niang 2 très confiant qui a ouvert son entraînement au public, ce mardi, à Pikine. Face à la presse, le lutteur pikinois a averti Sa Thiès, son adversaire du 11 mars.

Le combat

« Il y aura une grosse bagarre entre Sa Thiès et moi. Il faut qu’on mette en avant la bagarre, car nous sommes tous des jeunes. Donc, la bagarre sera obligatoire et je me suis bien préparé pour ça. S’il veut, on se bat et il n’a qu’à prendre son temps pour qu’on se donne des coups. Forcément, il ne pourra pas échapper à la bagarre. Ce qui me plaît le plus, c’est que les gens pensent qu’il sait se battre, mais on verra. Je suis préparé à toutes les éventualités. Je ne refuse pas d’être blessé parce que je suis un guerrier. Je suis un adversaire différent des autres. »

L’état physique de son adversaire

« Je ne vois pas pourquoi je dois avoir peur de lui. Je sais que beaucoup penseront qu’il est plus fort que moi, mais rien ne m’impressionne sur lui. D’ailleurs, pourquoi je dois le craindre. J’ai eu une bonne préparation qui me permet à bien aborder ce combat. Donc, qu’il se tienne prêt. »

Mystique

« Mystiquement, je suis prêt, j’ai fait ce que j’avais à faire pour ça, car je veux remporter ce combat. Je suis parti rencontrer mes marabouts et mes proches afin qu’ils prient pour moi. S’il plaît à Dieu, je sortirai vainqueur de ce duel. »

Présence des lutteurs de Pikine

« Nous sommes solidaires, nous les lutteurs de Pikine. La preuve, ils sont tous présents à cet open-press. Je les remercie tous, Tyson, Eumeu Sène, Ama Baldé et tous ceux qui habitent à Pikine. Je remercie également mes proches, qui sont également présents. On se donne rendez-vous, dimanche, au stade. »

Mobilisation

« Beaucoup pensent que je ne sais mobiliser, mais on verra dimanche. Déjà, c’est difficile d’avoir accès à la maison tellement qu’il y a du monde. Des tee-shirts m’ont été offerts rien que pour ce combat, sans compter mes fans qui viendront de partout. Ici, à Pikine, n’en parlons même pas. Il y aura une forte mobilisation. C’est un challenge de lutter au stade Léopold Sédar Senghor. «

Mamadou Salif GUEYE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Sport

Aller vers HAUT