Burkina Faso: 4 des 8 mineurs coincés sous terre depuis 39 jours retrouvés morts

mercredi 25 mai 2022 • 728 lectures • 0 commentaires

International 1 mois Taille

Burkina Faso: 4 des 8 mineurs coincés sous terre depuis 39 jours retrouvés morts

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Au Burkina Faso, le gouvernement a annoncé avoir retrouvé mort quatre des huit mineurs portés disparus dans la nuit du mardi. Les corps retrouvés dans une galerie n’ont pas encore été identifiés. Ils étaient recherchés depuis le 16 avril dernier, suite à une inondation dans la mine de zinc de Perkoa, dans le centre ouest.

« Les quatre corps sans vie ont été découverts vers la fin du niveau 580, quelques mètres plus loin de la deuxième chambre de refuge où on avait espéré retrouver les huit mineurs portés disparus», selon nos sources. Le pompage de l’eau était devenu très difficile à cause de la boue et des blocs de pierre, selon les sauveteurs. Les corps ont été découverts très tard dans la nuit.

« C’est ce matin autour de 5h que nous avons été informés de la découverte des quatre corps » fait savoir de son côté le porte-parole des familles, Antoine Bama. Ces corps sans vie de quatre mineurs retrouvés n’ont pas encore été identifiés. « C’est très difficile à vue d’œil de les reconnaitre. Un médecin légiste est déjà là pour procéder à leur identification formelle » soutient une autre source.

Après les constats du procureur du Burkina Faso près le tribunal de grande instance de Koudougou, qui s’est déplacé sur place autour de 23h, les corps ont été conduits à la chambre froide de la mine. « Nous attendons les identifications et la suite de la procédure afin que les familles puissent procéder à l’inhumation », conclut M. Bama. Le gouvernement burkinabè « présente ses sincères condoléances aux familles des victimes, aux travailleurs, aux responsables de la mine et aux communautés locales ». « Les opérations de recherche se poursuivent afin de retrouver les quatre autres mineurs », a indiqué dans un communiqué le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo.

"On est toujours dans les mêmes incertitudes, les mêmes angoisses."

Antoine Bama, porte parole des familles

Alexandra Brangeon

"Les huit mineurs s'étaient retrouvés piégés dans la mine après des pluies diluviennes qui ont provoqué des inondations. Un drame qui a suscité de vives émotions au Burkina Faso."

RFI

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 728 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial