Burkina : Paul-Henri Sandaogo Damiba contraint à la démission

dimanche 2 octobre 2022 • 1413 lectures • 0 commentaires

International 2 mois Taille

Burkina : Paul-Henri Sandaogo Damiba contraint à la démission

PUBLICITÉ

Après le coup de force d’Ibrahim Traoré et de ses hommes, le président de la transition burkinabè, lui-même arrivé au pouvoir par les armes en janvier dernier, a finalement renoncé à ses fonctions. L’annonce est imminente.

Sous la pression d’une partie de l’armée, et après 48 heures de confusion, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba s’est finalement résolu à démissionner de ses fonctions de président de la transition, ce dimanche 2 octobre au matin. Selon les informations de jeune afrique, le document a été signé en début de matinée, à 9h heure locale, à la base aérienne de Ouagadougou. Arrivé au sommet de l’État par les armes le 24 janvier 2022 après avoir renversé le président Roch Marc Christian Kaboré, Damiba ne sera resté qu’à peine plus de huit mois au pouvoir. Une annonce officielle doit maintenant être faite de façon imminente.

PUBLICITÉ


Le capitaine Traoré, chef du 10e Régiment de commandement d’appui et de soutien (10e RCAS) basé à Kaya, avait annoncé vendredi soir sur les ondes de la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB) prendre la tête du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR). Va-t-il garder la tête du pays ? Selon nos informations, les discussions entre militaires se concentrent sur cette question. Alors que certains jeunes officiers affirment en effet que le capitaine Ibrahim n’est « pas intéressé par le pouvoir » et « veut repartir au combat », la désignation par les militaires d’un président civil serait envisagé.

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1413 fois.

Publié par

Birame Ndour

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial