lundi 9 décembre 2019 • 17 lectures • 0 commentaires

Cahier du retour des 14 rescapés sénégalais

Société 9 mois Taille

Cahier du retour des 14 rescapés sénégalais

IGFM - Les 14 Sénégalais rescapés du naufrage de Nouadhibou (Mauritanie), sont finalement rentrés au bercail dans la nuit du samedi au dimanche dernier, à bord d’un bus. Retour sur l’itinéraire de l’espoir pour des rescapés qui reviennent de loin.

La mort, ils l’ont frôlée de peu. Ils l’ont côtoyée et ont vaillamment lutté contre, à mains nues, au milieu de vagues déferlantes. Ces 14 rescapés sénégalais qui tentaient de rallier l’Espagne, à bord d’une embarcation de fortune, reviennent de loin, avec pour seul véritable consolable, avoir eu la chance qui a fait défaut à leurs camarades restés dans les eaux mauritaniennes. Des camarades en compagnie de qui, ils avaient embarqué depuis la Gambie. Recensés, assistés, ils ont été convoyés à bord d’un bus, sur 480 Km, de Nouadhibou à Nouakchott. Puis de la capitale mauritanienne, ils ont rallié toujours par la route, la ville de Rosso Sénégal, distante de 203 Km. Après une brève escale, ces rescapés seront acheminés toujours par bus, à Saint-Louis (102 Km), soit une distance totale de 785 Km.

Un itinéraire de l’espoir qui a pris forme à Nouadhibou, où ces ressuscités ont été pris en charge par les autorités mauritaniennes, assistées d’organisation spécialisées (Oim…), mais aussi du chargé des affaires de l’Ambassade du Sénégal en Mauritanie, du Consul honoraire… Ces derniers qui ont pris le dossier en main, vont regrouper les 14  rescapés sénégalais à Nouadhibou. Pour leur rapatriement au bercail, l’option d’un retour par avion, via Nouakchott, avait été véhiculée et leur arrivée à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd), était prévue samedi dernier, entre 15 et 16 heures. Finalement, c’est l’option d’un voyage par la route, à bord d’un bus, qui a été privilégiée. Partis de Nouadhibou dans la matinée du samedi 7 décembre 2019, vers 6 heures du matin, les 14 rescapés sénégalais ont rallié Rosso Mauritanie, via un transit à Nouakchott. Craignant une arrivée à Rosso Mauritanie, dans la soirée, synonyme de fermeture du ferry «Traza» reliant Rosso Sénégal, les autorités sénégalaises qui accompagnaient les rescapés, vont en cours de route, prendre les devants. Les autorités mauritaniennes en charge de ce bac et leurs homologues du Sénégal sont avisées et sensibilisées, pour au besoin une dérogation. Une requête portée par les forces de sécurité basées à Rosso qui, en intelligence avec les autorités mauritaniennes, vont tout diligenter, avant même l’arrivée du bus. Le terrain balisé, le bus convoyant les 14 rescapés qui a débarqué à Rosso Mauritanie vers 20 heures, va bénéficier de cette dérogation et traverser le fleuve Sénégal sans anicroche. Le premier obstacle franchi, ces miraculés seront regroupés au poste de contrôle frontalier de Rosso Sénégal. Ils sont assistés, nourris, avant d’être soumis à une procédure de routine, ponctuée par des auditions sommaires et autre identification complète. Après s’être prélassés et avoir reçu quelques soins, les rescapés ont repris le chemin pour rallier la ville de Saint-Louis, à bord toujours du bus.

Le chamboulement de l’itinéraire initiale dénoncé par les proches des rescapés

Cet itinéraire (voyage à bord du bus de Nouadhibou à Saint-Louis), retenu en dernier ressort n’a pas été du goût de ces parents de rescapés. Motif, précisent-ils, les autorités consulaires les avaient dans un premier temps, informés au téléphone que les rescapés seront débarqués à Dakar par un bus. Au final, ils disent être surpris du changement brusque de l’itinéraire qui fixe cette fois le point de débarquement à Saint-Louis. Une fois acheminés dans la capitale du Nord, les 14 miraculés vont passer le reste de la nuit à l’école de santé  de Ngalléle, sise à la lisière de Saint-Louis, où ils sont arrivés vers 1 heure du matin.

Là, ils ont été accueillis par les autorités administratives de la veille ville, notamment le Préfet, les forces de sécurité et le Directeur des Sénégalais de l’extérieur. L’escale de Ngalléle, la plus longue, a été mise à profit par les forces de sécurité pour auditionner davantage leurs hôtes qui vont remplir certaines formalités administratives. Le Directeur des Sénégalais et le Secrétaire d’État auprès du ministre des affaires étrangères, Moise Sarr, les sensibiliseront sur «les dangers qu’ils encourent en bravant les eaux de la mer.» À leur suite, le porte-parole des victimes s’est à son tour, engagé à «s’impliquer désormais dans la lutte contre l’émigration clandestine». C’est dans cette ambiance bon enfant que les rescapés qui ont reçu chacun un soutien financier, évalué en fonction de la distance du lieu de destination finale, ont été déposés à la gare routière de Saint-Louis, d’où ils devaient respectivement embarquer dans des véhicules de transports en commun et retrouver les leurs.

ABDOU MBODJ
Cahier du retour des 14 rescapés sénégalais

Cet article a été ouvert 17 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

iRevue du 21 sept.

   Il est 09:53   •    °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Faty Dieng

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial