«Ce qui se dit sur Xinjiang n’est pas conforme à la réalité »

mercredi 22 décembre 2021 • 550 lectures • 0 commentaires

Société 3 semaines Taille

«Ce qui se dit sur Xinjiang n’est pas conforme à la réalité »

PUBLICITÉ

IGFM - L’ambassade de la Chine au Sénégal et les autorités de la province de Xinjang ont organisé ce mercredi une visioconférence avec des officiels et journalistes Sénégalais sous le thème «Xinjiang est une terre merveilleuse». L’objectif était de déconstruire «les fausses informations distillées sur cette province et qui ne sont pas conformes à la réalité des faits».

Pendant très longtemps, la province de Xinjiang a été au-devant de la presse occidentale et américaine. Ces médias dénonçaient «une campagne de répression brutale contre le peuple ouïgour et d’autres minorités musulmanes». L’on soutenait que dans cette région de la Chine, «des millions de personnes subissent des violations scandaleuses des droits de l’homme : de la surveillance de masse et de la police disciplinaire à la torture de masse, y compris l’isolement en cellule et les stérilisations forcées, en passant par l’intimidation des journalistes et des militants qui ont osé exposer la vérité».
Ce qui a poussé, d’ailleurs, la Chambre des représentants américaine à adopter, le mercredi 8 décembre dernier, un texte de loi restreignant les importations de produits fabriqués au Xinjiang, « pour condamner le travail forcé de la minorité musulmane ouïgoure dans cette région du nord-ouest de la Chine».
Des accusations rejetées par les autorités chinoises. Ce mardi 21 décembre, elles ont pris des sanctions contre quatre personnalités américaines en représailles à leurs commentaires sur la situation des droits de l'Homme et de la liberté religieuse au Xinjiang. 
Lors d’une visioconférence  organisée conjointement par l’ambassade de la Chine au Sénégal et les autorités de Xinjang sous le théme «Xinjiang est une terre merveilleuse», ces dernières ont expliqué que pendant longtemps, cette région du nord-ouest de la Chine a été frappée par des attentats attribués à des séparatistes ou des islamistes. Ce qui a occasionné des morts et des dégâts matériels incalculables. «Naturellement, nous avons lutté avec fermeté contre l’extrémisme, dans le respect des lois, mais aussi nous nous sommes attelés à améliorer les conditions de vie des populations. Depuis 5 ans, il n’y a plus d’attentats terroristes dans notre région. Plus de 3 millions de personnes sont sorties de la pauvreté. Sept millions de personnes sont relogées dans de nouveaux appartements. L’eau potable est assurée à tous. La pauvreté absolue est définitivement éradiquée. Chaque année, 70% du budget est consacré à l’amélioration du bien-être social des populations», a expliqué le porte-parole du gouvernement du Xinjiang, XU Guixiang.
Les autorités de Xinjiang expliquent qu’il n’y a aucun camp de répression du peuple ouïgour et d’autres minorités musulmanes. «Il s’agit plutôt de centres de formations professionnels, conformes aux résolutions des Nations-Unis. Il n’y a pas de travaux forcés. Toutes les ethnies jouissent de leurs droits. Le droit de culte est respecté et dans les écoles toutes les langues des minorités sont enseignées. Toutes ces mauvaises informations qui sont distillées sont fausses. Nous demandons à ceux qui les véhiculent de faire l’effort de venir sur le terrain eux-mêmes pour enquêter. Et ce qui est incompréhensible, c’est que des autorités américaines prennent des sanctions contre Xinjiang sur la base de ces fausses informations. En tout cas, personne ne peut empêcher Xinjing de continuer à s’inscrire sur la voie du développement et du bien-être de ses populations. Xinjiang aura un avenir meilleur», assurent les autorités de cette province.
Plusieurs personnes, imam, chef d’entreprise, mère de famille, artiste, travailleur, artiste, ont témoigné pour confirmer les dires des autorités de Xinjiang. 

PUBLICITÉ


PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 550 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial