Cheikh Gueye : "Pourquoi j'ai quitté l'As Kaloum pour le Jaraaf"

lundi 8 mars 2021 • 471 lectures • 0 commentaires

Sport 1 mois Taille

Cheikh Gueye : \

iGFM (Dakar) Le Jaraaf a nommé Cheikh GUEYE comme coach principal de l’équipe première de football. Coach Cheikh GUEYE a paraphé un contrat de deux (2) ans avec le club. Il en a profité pour offrir sa première interview à la commission communication du club.

Cheikh vous venez d’être nommé comme coach principal de l’équipe première du Jaraaf. Présentez-vous et parlez-nous un peu votre parcours.


Je suis un Sénégalais, titulaire du diplôme d’entraîneur de 3e degré espagnol, je suis également détenteur de la licence UEFA Pro depuis décembre 2020. Je suis passé par les académies de l’Atletico Segre, de Bordeta, de Mig Segria et Sosses equipe senior amateur de 2007 / 2015. Après mon retour au Sénégal, j’ai fait des passages dans plusieurs clubs de Ligue 1, notamment au Guediawaye FC entre 2015 à 2017. J’ai atterri à la SONACOS de Diourbel lors de la saison 2017/2019 et enfin au Stade de Mbour en 2019/ 2020. C’est de là que je suis parti pour aller à l’AS Kaloum de Guinée en début de cette présente saison. Et Maintenant me voilà rejoindre le Jaraaf. Voilà retracé mon parcours.


Je rappelle que je fus un étudiant du département de Philosophie de L’UCAD. Présentement je suis inscrit dans une université de Granada pour suivre des cours de directeur sportif.


Qu’est ce qui explique votre choix de rejoindre le Jaraaf alors qu’on sait que vous étiez sous contrat avec l’AS KALOUM de Guinée ?


C’est vrai que j’étais à l’AS Kaloum et tout fonctionnait bien. Au moment où je quittais l’équipe occupait la deuxième place du classement à 1 point du leader, le Wakrya. Mais vous savez en football les choses vont vite et on n’est jamais sûr de ce qui va arriver. Le Jaraaf c’est le Jaraaf ça ne se refuse pas (rires) En outre, je suis revenu au Sénégal dans le but de contribuer au développement du football de mon pays. Le Jaraaf avec toute son histoire et ses ambitions est un bon club qui peut me permettre de m’affirmer comme entraîneur. De plus, le projet du Jaraaf reste un projet sérieux, ambitieux qui s’inscrit dans le futur.


Le fait de prendre en main l’équipe en cours de saison, ne suscite t-il pas en vous quelques interrogations ou appréhensions ?


Non je n’ai pas d’appréhensions à ce sujet car l’équipe était entre de très bonnes mains avec Malick Daf et son staff. Il me revient d’apporter notre touche personnelle et de continuer le travail fait jusqu’ici pour mieux solidifier les bases existantes surtout que j’ai eu la chance d’entraîner dans le passé quelques joueurs et de connaître aussi presque 95 % de l’effectif. Donc la logique voudrait que je m’inscrive dans la continuité. Sur un autre registre, le fait de prendre l’équipe en cours de saison ne peut nous ébranler car la carrière d’un entraîneur est ainsi faite.


Le Jaraaf est un club exigeant en termes de résultats, quels sont les objectifs qui vous sont assignés par les dirigeants en Ligue 1 comme en Coupe de la Confédération Total CAF dont dont le Jaraaf vient d’intégrer la phase de poules ?


Le Jaraaf est un club où le maître mot est de toujours gagner un trophée.  Moi aussi je suis un entraîneur ambitieux et je suis venu au Jaraaf pour apporter ma pierre à l’édifice et faire franchir un palier au clui. L’objectif est donc clair : gagner, gagner et gagner en coupe de la Confédération CAF en visant les quarts de finale et jouer le titre en Ligue 1.


Parlez nous un peu de votre vision du football et du projet de jeu que vous voudriez mettre en place avec l’effectif actuel dont vous dîtes connaître une bonne partie.


Ma vision reste une vision globale avec beaucoup de flexibilité dans ma manière de faire jouer mes équipes. Cela dit, je ne suis pas un entraîneur figé sur une manière de jouer, un style ou un système. Toutefois j’aime avoir la possession du ballon et dominer l’adversaire. Mais dans certaines circonstances ou par stratégie, j’accepte de laisser la possession à l’adversaire. Il m’arrive aussi d’opter pour un jeu associatif court ou un jeu direct organisé. J’affectionne également le jeu de position. Bref, il s’agira donc de mettre en œuvre, en permanence, un jeu qui joint l’utile à l’agréable avec la pratique d’un football alléchant et réaliste. En définitive , ce ne sera pas mon projet mais celui du Jaraaf.


Est ce que vous comptez vous inscrire dans la durée ici ? Et à ce sujet quel est le projet sportif que le club vous a présenté ?


Vous savez un entraîneur de même qu’un club, a besoin de stabilité. C’est vrai que j’aimerais rester ici plusieurs années mais pour l’instant c’est un contrat de deux ans que j’ai signé. Après on évaluera pour pouvoir nous projeter dans l’avenir.  Le reste c’est faire le travail pour lequel je suis ici et d’épouser l’ADN du Jaraaf.


Dès les premières rumeurs de votre arrivée au Jaraaf, il y a eu beaucoup d’échos favorables venant notamment des supporters. Maintenant que vous êtes là, quel est le message que vous leur adressez ?


Partout où je suis passé,  j’ai toujours eu beaucoup de considérations pour les supporters. Je remercie tous les fans du Jaraaf pour la confiance placée en moi. Comme je l’ai dit aux dirigeants, un entraîneur quel qu’il soit, a besoin d’un bon environnement pour mener à bien son projet. Et les supporters sont au cœur de cet environnement car ils constituent le socle sur lequel le club est assis. Donc savoir que les supporters du Jaraaf me soutiennent est une force pour moi de mener avec eux le club vers le sommet. Je l’espère, par la grâce de Dieu.


Avec www.jaraaf.sn

Cet article a été ouvert 471 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial