Comment les 8 policiers épaulaient un réseaux de trafic, moyennant 20.000 f  

lundi 7 décembre 2020 • 1258 lectures • 0 commentaires

Société 1 mois Taille

Comment les 8 policiers épaulaient un réseaux de trafic, moyennant 20.000 f   

iGFM - (Dakar) Huit policiers en service à l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd) ont été inculpés, vendredi 4 décembre, par le juge du premier cabinet du tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye.  Ils sont tous visés pour complicité de trafic de migrants, fraude documentaire et corruption, renseigne Libération.

En juin 2020, la Brigade de Recherches de Faidherbe s’était mise sur les traces d’un réseau de trafic de migrants entretenu par des Sierra Leonais et des Sénégalais. Puis, les animateurs principaux du réseau, qui étaient domiciliés entre Diamniadio et la route de Boune, ont été pris en filature. Une descente sur les lieux avait permis aux enquêteurs d'y retrouver plus d'une cinquantaine d'hommes et 87 femmes venus de la Sierra Leone et de la Guinée. 


Ces derniers devaient être convoyés vers les pays du Golfe à partir de l'Aéroport international Blaise Diagne (Aibd).  Suite à des perquisitions, les enquêteurs ont saisi beaucoup de faux documents à savoir: des passeports sénégalais, des cartes de séjour et des carnets de vaccination. 


Les candidats au voyage, qui sont employés comme domestiques ou prostitués dans les pays du Golfe, ont tous déclaré avoir payé plus 7 000 000 de Leone (devise de Sierra Leone) à  des agences où des personnes établies chez eux, qui leur avaient recommandé aux deux trafiquants.


Ces derniers venaient les accueillir à l'aéroport et les logeaient  moyennant 10 000 Fcfa par personne et par jour. İls déclarent que leurs logeurs les aidaient à trouver des documents administratifs au Sénégal et s’occupaient des formalités d'expédition en huilant le circuit moyennant 20 000 francs par personne. 


Devant les enquêteurs, les hébergeurs et facilitateurs attestant qu'ils n’étaient que les maillons d'une grande chaîne dont les vrais chefs étaient des nigérians et des Sri Lankais basés à Oman, à Dubaï  et en Arabie Saudite.  Ils ont balancé les noms de plusieurs policiers en service à l’Aibd qui leur facilitaient l'embarquement des voyageurs moyennant 20 000 francs par personne.  Les candidats au voyage ont tous été libérés et les convoyeurs placés sous mandat de dépôt.


Pour les policiers, ils ont été inculpés des chefs de complicité de trafic de migrants, de fraude documentaire et de corruption avant de bénéficier d'une liberté provisoire.

#policiers, #arrêtés, #corruption, #trafic, #migrants #

Cet article a été ouvert 1258 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial