Coupe du Monde-Abdoualye Sow alerte : "Si on casse cette mobilisation..."

jeudi 25 août 2022 • 1119 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Coupe du Monde-Abdoualye Sow alerte :

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Le 2e vice-président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Abdoulaye Sow a invité, jeudi, sur le plateau d'Infos Matin, les Sénégalais à continuer à se mobiliser derrière l'équipe nationale s'ils veulent une bonne participation à la prochaine Coupe du monde "Qatar 2022" (20 novembre-18 décembre).

"Le règlement existe, le texte du footbal professionnel comme statuts de la Fédération sénégalaise de football et le code disciplinaire. Il n'est écrit nulle part que tu dois démissionner si ton équipe descend en division inférieure. En droit, on te dit on ne peut pas interdire sans texte", a-t-il répondu au sujet de l'affaire Djibril Wade, président Ligue Pro poussé à la démission après la descente de son club (Niary Tally) en National. "Deuxièmement, on te dit qu'une équipe peut perdre en amateur et garder pendant deux ans son statut professionnel. C'est le règlement qui le dit. Trosièmement, il y a eu une jurisprudence. Mohamed Samb était à Mbargueth quand le club était en Ligue 2. Mais, à la descente du club, il n'a pas perdu son mandat", a soutenu le vice-président de la FSF et patron du foot amateur. Et d'ajouter qu' une "personne peut se dire puisque c'est l'équipe professionnelle qui m'a amené à ce niveau, donc à sa descente, je dois démissionner. C'est individuel."

"Passer ces débats...à deux mois de la Coupe du monde"

Le dirigeant sénégalais a par ailleurs invité à dépasser ces situations. "C'est pourquoi je dis au Sénégal, on doit passer ces débats de postes, on est à deux mois de la Coupe du monde. Les enjeux sont ailleurs. Si le Sénégal a été champion d'Afrique, c'est parceque les Sénégalais étaient unis. Si on casse cette mobilisation, on risque de retourner là où nous étions. Le football et ses succès sont précaires. L'Egypte a gagné 7 fois la Coupe d'Afrique, aujourd'hui elle est en crise. Je veux que les débats soient dans les instances mais pas en dehors", a-t-il indiqué, rappelant que la FIFA autorise à chaque pays, une délégation officielle de 55 personnes lors de la Coupe du monde.


PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 1119 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial