Décès de Fallou Cissé: Témoignages poignants de la famille du football 

Sport

iGFM – (Dakar) Nous vous proposons les témoignages poignants de la famille du football sénégalais suite à la disparition du professeur Fallou Cissé, ancien médecin de l’équipe nationale du Sénégal, décédé le 25 février dernier. 

Matar Bâ, ministre des Sports : « Sa disparition doit pousser aux sportifs à s’unir »

« Nous présentons nos condoléances à la famille du sport sénégalais. Il a contribué à la réussite de beaucoup de jeunes, donc c’est le Sénégal qui lui rend cet hommage là. La preuve, les gens sont présents parce qu’il a apporté à son pays. Donc, sa disparition doit pousser aux sportifs à s’unir parce que quand c’est difficile, c’est tout le monde qui le vit. C’est pareil que quand tout se passe bien. Le président de la République et l’ensemble de son gouvernement présentent ses condoléances à sa famille ».

Augustin Senghor, président FSF : « Il était l’âme de l’équipe nationale »

« C’est beaucoup de tristesse car si on devait en parler ça nous prendrait des jours et des jours. Vous savez, c’était un homme très dégourdi qui a tout donné à son pays en contribuant au développement de son football. Il a laissé un grand vide. Déjà, gravement malade, il avait continué à travailler pour le football de son pays. Pas plus tard, la semaine dernière, on a échangé des e-mails alors qu’il était malade en soin à Paris. Cela veut que jusqu’au dernier souffle, il a continué à travailler pour l’équipe. S’il y a un bon environnement en équipe nationale, je pense qu’on le lui doit. Il tenait en compte la santé des joueurs. Donc, il était l’âme de cette équipe nationale. C’est l’ensemble de la famille sportive qui est en deuil parce qu’il a fat plus de Coupes d’Afrique ».

El Hadji Diouf, ancien Lion : « C’était un héros »

« Je peux dire que le Sénégal  a perdu un homme important, un Lion. Il était le plus important dans le groupe. A chaque fois, il passait dans nos chambres pour nous réveiller. On n’avait pas besoin de réveil. C’était un homme idéal qui voulait faire plaisir à tout le monde. Il était là pour le drapeau du Sénégal. Il s’est toujours battu pour que le Sénégal soit le numéro partout. C’était un héros comme Jules Bocandé et Bruno Metsu. Donc, qu’ils reposent tous en paix ».

Saer Seck, vice-président FSF: « C’est un peu notre totem dans notre équipe nationale »

« C’est un peu notre totem dans notre équipe nationale. Au-delà de sa profession, il aimait ce qu’il faisait et ceux avec qui il a toujours collaboré. Au-delà du médecin, c’était un oncle, père et conseiller. C’est lui qui s’occupait de tous les détails alors qu’il était médecin. Il voulait que tout marche ».

Peter Schnittger, ancien sélectionneur des Lions: « Je garderai de meilleurs souvenirs de lui »

« On a travaillé ensemble pendant 6 ans et c’était un homme bien. Il s’occupait de tout, les repas, l’infirmerie… Donc, c’était un homme très généreux, il m’a beaucoup soulagé dans mes tâches de sélectionneur. Je garderai de meilleurs souvenirs de lui. Lorsque j’étais à la tête de l’équipe nationale, il m’a beaucoup aidé pour que les choses aillent de l’avant. On n’a pas eu beaucoup de joueurs blessés. Donc, c’est une perte. C’est regrettable qu’il nous ait quitté très tôt ».

Ferdinand Coly, ancien Lion : « J’ai vécu une aventure humaine avec lui »

« J’ai vécu une aventure humaine avec lui. A ses côtés, c’était vraiment extraordinaire. Il nous encadrait, surveiller, et conseiller. Donc, il était derrière nous. Après, ma carrière, on avait continué à garder le contact. J’ai une pensée pour sa famille. Je présente mes condoléances à tous ceux qui l’ont soutenu dans ces moments difficiles. Pour la petite anecdote, il nous mettait tellement la pression ».

Fadiga, ancien Lion : « Il s’est toujours mis dans une posture de papa »

« On a pu beaucoup d’affection pour lui. C’est un humain parce qu’il a toujours voulu aidé le groupe, les gens. Il pense aux autres avant de penser à lui. On a eu à faire beaucoup de campagnes ensemble et il s’est toujours mis dans une posture de papa plus de médecin. Il demandait si on a bien mangé. Il faisait tout pour qu’on soit à l’aise. Donc, c’était un homme exceptionnel dans l’ensemble de sa vie je présente mes condoléance à toute sa famille. C’est une grande perte pour le football africain et sénégalais ».

Laye Sarr, ancien sélectionneur des Lions : « C’était un humanitaire »

« C’était une personne bien qui aimait son pays. C’est un modèle qui a toujours servi son pays. Au-delà de son statut de médecin, c’est un humanitaire. Toutes les valeurs que nous recherchons chez l’individu, on les trouve chez Fallou Cissé. Il avait le sens de la responsabilité, du partage. Donc, c’est un grand monsieur que nous avons perdu. Mais, il faut l’accepter parce que c’est Dieu qui l’a repris. Nous sommes rassurés car Dieu l’accueillera à son paradis ».

Thiam Gaïndé : « Tous les supporters sénégalais lui doivent sa générosité »

« Il nous traitait bien surtout quand nous tombons malades. Tous les supporters sénégalais lui doivent cette reconnaissance et générosité. Il nous suivait tout le temps et rendait visite pour régler nos problèmes. Qu’il repose en paix ».

 

Par Mamadou Salif GUEYE

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.