Suppression du parrainage: Le gouvernement répond à la Cour de la Cedeao

jeudi 29 avril 2021 • 2408 lectures • 3 commentaires

Politique 2 semaines Taille

Suppression du parrainage: Le gouvernement répond à la Cour de la Cedeao

iGFM - (Dakar) La Cour de Justice de la Cedeao, dans une décision rendue hier mercredi, a demandé à l’Etat du Sénégal de supprimer la loi sur le parrainage. Elle lui a fixé un délai de 6 mois pour exécuter la décision. Ce jeudi, lors de la conférence de presse du gouvernement, le ministre porte-parole du gouvernement, Oumar Gueye, s’est exprimé sur la question.

«En ce qui concerne la Cour de justice de la Cedeao, relativement au parrainage, le Sénégal est un pays de démocratie. C’est un pays de démocratie éprouvée. Au Sénégal on vote depuis 1872. Cela fait plus d’un siècle. Et de par notre vécu de démocratie, avec également le président Macky Sall.

Tous les  systèmes démocratiques au monde ont leur système de filtre pour les élections. Il n’y en a pas une seule qui n’a pas de filtre. Si vous allez dans des pays qu’on peut appeler pays développés, pour partir aux élections il y a des sortes de parrainage. Ces parrainages-là se font dans la plupart du temps avec les grands électeurs.

Mais ici c’est le parrainage citoyen qui a été décidé pour ne pas exclure les populations qui sont en mesures de voter et qui donnent leur  point de vue par rapport à ce système. Ce parrainage n’est pas tombé du ciel. Il a été évoqué lors des dialogues politiques et sociales et il a fait l’objet d’une loi. Donc du point de vue légalité, ce système de parrainage est plus que légal par rapport à notre constitution  et notre législation (…)

S’il n’y avait pas ce parrainage-là, on aurait affaire à 139 candidatures, selon les estimations. Vous vous rendez-compte ? Pour voter, il va falloir plusieurs jours pour une élection. De ce point de vue, nous n’avons aucun problème au niveau du gouvernement par rapport à ces questions-là, d’ailleurs faut-il le noter, sur trois interpellations de la Cedeao, les 2 ont eu des réponses négatives.

Y a-t-il eu libre participation, la question est oui. Y-a-t-il eu caractère discriminatoire, c’est  non. Il y a une libre participation à ces élections. Le ministre de l’intérieur reviendra plus largement sur cette  question dans les prochains jours."

Cet article a été ouvert 2408 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

3 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial