"Depuis 6 ans, nous craignons les grandes équipes..."

jeudi 25 novembre 2021 • 1820 lectures • 1 commentaires

Sport 6 jours Taille

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Connu pour son franc-parler, Amdy Faye est allé droit au but pour dénoncer le mental faible de l'équipe du Sénégal dirigée par Aliou Cissé depuis mars 2015. En crachant ses vérités dans cette partie de l'entretien avec IGFM, l'ancien international sénégalais pense que le Sénégal doit oser affronter les grandes nations comme le Cameroun et l'Algérie.

"C'est bien que Ngadeu le dise aujourd'hui. Si on voit bien, notre bête noire reste le Cameroun. Et à chaque fois qu'on doit s'affronter, si vous vous rappelez bien, ils font des sorties comme celle d'Antoine Bell.

LA SORTIE DE NGADEU, UNE POLÉMIQUE...

"Le jour de la finale en 2002 (Sénégal vs Cameroun), il avait dit que El Hadji Diouf ne respecte pas les Maliens. Ces derniers étaient même contre nous. Et ils oublient que c'est l'Afrique de l'Ouest. Ils devaient nous soutenir afin que le trophée puisse rester en Afrique de l'Ouest. Je pense que pour cette fois-ci, peut-être que les Sénégalais ont voulu de la polémique. Ce que El Hadji Diouf avait dit lors du tirage était plus grave, mais les Camerounais n'en n'ont pas fait une polémique. Mais, je pense que ce que Ngadeu a dit est bon. Cela nous permet de nous préparer dès maintenant. Surtout qu'on peut s'affronter."

LE MENAL, UN PROBLÈME

"Depuis six ans on a peur d'affronter les grandes équipes. Et à chaque fois qu'on affronte une grande équipe, elle nous bat. Parce que depuis six ans, on ne tombe pas sur de grandes nations en éliminatoires. Le Sénégal est tombé une seule fois sur une équipe moyenne, c'est le Burkina Faso qui n'a pas gagné de CAN. Il est temps qu'on mélange les choses afin qu'on puisse mériter notre qualification. Par exemple, lors de la Coupe du monde 2018, la Colombie nous a battus avec un mental. C'est ça notre problème. Les joueurs doivent être les premiers à prendre leur revanche."

CHANGER LE FORMAT DES BARRAGES

"J'ai appris que Gianni Infantino souhaite changer le format des barrages. Je pense que c'est une bonne chose. On ne doit pas regarder ce qui nous arrange. En 2002, notre génération était tombée sur l'Algérie, le Maroc et l'Égypte et pourtant nous étions qualifiés pour le Mondial. Aujourd'hui, le Sénégal tombe sur des équipes moyennes en éliminatoires. Donc, pourquoi on doit refuser d'affronter une grande nation. Surtout que c'est juste aller-retour. Quand tu es un international, tu as envie de jouer de grands matchs. Donc, quand on doit affronter l'Algérie, le Maroc ou le Cameroun, je pense que c'est bon pour le spectacle. On n'a pas peur. Je me rappelle le jour du tirage du Mondial 2002 dans les vestiaires de l'AJ Auxerre, tout le monde rigolait et nous disait qu'on allait prendre un lot, une marchandise. C'est de-là qu'est venue la motivation parce qu'on savait que ceux qui étaient en équipe de France soit on a joué contre eux en France soit certains étaient avec nous aux centres de formation. Donc, on avait pas ce complexe. Je préfère affronter l'Algérie pour prendre notre revanche de la CAN 2019. Mais, je pense que Infantino cherche de la qualité. Il ne s'agit pas d'aller faire de la figuration. Après on dira que nous avons mérité notre qualification et on connaitra vraiment notre potentiel. Des joueurs professionnels ne doivent refuser aucun match. Il fallait organiser de grands matchs comme on l'a fait avec le Brésil."

PUBLICITÉ


 

PUBLICITÉ


 


 


 

Cet article a été ouvert 1820 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial