, Deux ans après sa disparition le chanteur Ablaye Mbaye continue de bercer les mélomanes, www.igfm.sn

Deux ans après sa disparition le chanteur Ablaye Mbaye continue de bercer les mélomanes

Société


 
iGFM – (Dakar) Il y a deux ans, jour pour jour, le chanteur Ablaye Mbaye quittait brusquement ce bas monde. C’était ce funeste 9 janvier 2017 qu’il a rendu l’âme en studio. Il avait 35 ans. Il était en train de concocter son dernier album sorti presque un mois et titré “Intérêt Général”. Sa mère toujours inconsolable continue de pleurer la perte prématurée de ce fils prodige survenu un mois après celui de son père, El Hadji Dame Mbaye.

Né à Dakar dans le quartier de la Médina, Ablaye Mbaye, à l’état civil Abdoulaye Mbaye, est issu d’une famille de griots. Le jeune garçon, aveugle, ancien pensionnaire de l’Institut national des aveugles de Thiès, a commencé à chanter à l’âge de 12 ans, selon sa biographie officielle. Ablaye Mbaye est l’auteur de quelques albums et de plusieurs chansons à succès dans le pays et la région, notamment Yaay, maag na («Maman, j’ai grandi» en langue wolof), et a travaillé avec de nombreux musiciens parmi lesquels Youssou Ndour, Disiz La Peste et Kery James. Attiré par la musique, il finit par abandonner les études et commence à chanter.

A 14 ans, il sort son premier album « Nila Démé » avec le soutien de Youssou Ndour. Plutôt que de mendier comme d’autres non-voyants, il a donc choisi la musique. Le jeune Ablaye Mbaye enrichit ensuite sa discographie avec un produit de six titres « Yaye Balma », un hymne dédié à toutes les femmes sénégalaises et à sa chère maman en particulier. « Xaléyi » traduit l’amour que le jeune musicien voue aux enfants. Il aurait voulu que les droits qui sont les leurs soient reconnus et respectés. « Musicien » est un vibrant hommage rendu par Ablaye à tous ses instrumentistes qui de près ou de loin abattent un travail colossal derrière le lead vocal.

Entre autres titres, on a « Am Saxul », « Guède » et « Waat ». Ablaye qui a bouleversé la hiérarchie depuis sa première production avec « Ni la démé » compte aller de l’avant avec l’album « Xaléyi ». Le jeune Ablaye s’est intéressé aux enfants dans  » Xaléyi  » sa troisième production riche de six morceaux : « Yaye Balma », « Xaléyi », « Al Saxul », « Guèdé », « waat », etc.… Avec « Am Saxul », Ablaye étale toute sa capacité d’adaptation et son groove en convoquant tour à tour Thione Seck, Youssou Ndour, Salif Keita et Maïga. Entre autres, la situation tragique des enfants de la rue décrite dans la chanson « wer » et surtout  » Diew  » faisant allusion aux commérages stériles. Sans oublier le morceau « Loubess » qui fait le procès de la traîtrise.. Il y a aussi le triste sort des enfants de la rue décrite dans la chanson « wer » et surtout  » Diew  » faisant allusion aux commérages stériles. Sans oublier le morceau « Loubess » qui fait le procès de la traîtrise.

Ablaye Mbaye qui était toujours jovial a su cultiver des relations franches et saines avec ses pairs artistes comme Yoro Ndiaye et le groupe Pape et Cheikh.
Deux ans après sa disparition, le souvenir reste vivace et la douleur tarde à s’estomper au sein de sa famille. A sa disparition de nombreuses bonnes volontés avaient émis le désir de soutenir la famille et de perpétuer son héritage. Il faut donc espère que toutes ces bonnes résolutions puissent se concrétiser un jour au grand bonheur de ses nombreux fans et surtout que son colossal travail ne soit pas enfouis à jamais dans les méandres de l’oubli.
 
Mame Fama GUEYE 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.