Devant la barre, il avoue avoir couché à 6 reprises avec une collégienne de 15 ans

Société

IGFM – Le chauffeur marié qui avait engrossé une collégienne de 15 ans a été jugé hier et condamné à 2 ans ferme par le tribunal de Louga. Devant la barre, il a assumé avoir couché à six reprises avec la mineure.

Marié et père deux enfants, Oumar Diop, chauffeur de son état domicilié à Touba, a été attrait devant la barre du tribunal de grande instance de Louga. Poursuivi pour le délit de détournement et de pédophilie, ce trentenaire a entièrement  assumé les chefs d’inculpation retenus contre lui.

En effet, pour se tirer d’affaire, il a fait une révélation des plus fracassantes : «F. Diagne (la fille mineure) était ma petite amie. J’ai couché avec elle à six reprises.  Nous sommes parents, d’ailleurs elle me rendait visite pendant le Magal de Touba.» Seulement, il a été démenti par la partie civile qui est revenue sur ses relations avec le prévenu : «A la veille de la célébration du Gamou annuel de notre village (Kalsane Diop), Oumar Diop, accompagné de son ami Aliou Diagne, m’a proposé de l’accompagner à Sagatta afin qu’il me paie le dîner. C’est ainsi que j’ai fait appel à mon amie A. Diop (16 ans) pour qu’elle nous tienne compagnie.  Une fois à Sagatta, Oumar Diop qui conduisait le véhicule, au lieu de s’arrêter, a bifurqué en prenant la route menant au lycée. Arrivé à destination dans la pénombre, son ami est descendu et a invité mon amie A. Diop de le suivre. Je me suis retrouvée seule avec lui dans le véhicule et il m’a opposé une épreuve de force pour me violer. J’avais peur de le dénoncer pour éviter les   représailles de ma mère…»

Relancé à nouveau, le prévenu a soutenu que «la fille était bel et bien consentante». «C’est elle-même qui a enlevé mon pantalon avant de se débarrasser de sa petite culotte. Je ne savais pas qu’elle était mineure», se défend-il.  Son co-prévenu, Aliou Diagne, poursuivi également pour détournement de mineure, car accusé d’avoir convaincu les filles à entrer dans la voiture, a nié les faits : «Ces filles sont entrées de leur propre gré dans le véhicule. Ce sont elles qui nous ont orientés dans la brousse (…). Je ne sais pas ce que mon ami et la jeune fille faisaient dans le véhicule. En tout cas, je n’ai pas posé ma main sur A. Diop. Celle-ci lui a apporté la contradiction : «Aliou Diagne voulait coucher avec moi. Il m’avait même proposé de l’argent, mais j’ai refusé.»

A la fin des débats contradictoires, Me Sidi Seck, avocat de la partie civile, est d’avis que les faits sont constants. «Les délits de pédophilie et de détournement de mineure sont largement établis, d’autant que la fille mineure est tombée enceinte», plaide la robe noire. Le Parquet est du même avis. Selon lui, le prévenu Oumar Diop a avoué sans ambages les faits.

Pour la répression, il a requis une peine de deux ans contre Oumar Diop qu’il a déclaré coupable du délit de détournement de mineure et de pédophilie, et six mois ferme pour Aliou Diagne, pour le délit de détournement. L’avocat de la défense a plaidé la relaxe au bénéfice du doute. Rendant son délibéré, le Tribunal a déclaré Oumar Diop coupable des délits sus visés et l’a condamné à deux ans ferme. Son acolyte a écopé une peine d’un an pour le chef d’inculpation de détournement de mineure.

ABDOU MBODJ