Divergences en direction des locales: Ce que Macky a dit à l'Apr et à ses alliés

jeudi 21 octobre 2021 • 2881 lectures • 0 commentaires

Actualité 1 mois Taille

Divergences en direction des locales: Ce que Macky a dit à l\'Apr et à ses alliés

PUBLICITÉ

Le chef de l’Etat a profité de la réunion du Conseil des ministres  d’hier pour évoquer Les  divergences qui gargouillent au sein de la coalition Benno Bok Yakaar en cette veille d’élections locales. Selon L’As, Macky Sall a dit ses 4 vérités à ses collaborateurs, en commençant par les leaders de l'Alliance pour la Ré- publique (APR).

Il a intimé l'ordre aux membres du parti présidentiel de ne pas chercher à barrer la route à leurs alliés de Benno Bokk Yaakar (BBY) qui ont une bonne assise dans leurs locali-tés. «Laissons à nos alliés leurs mairies s'ils ont la majorité et qu'ils restent populaires. Maintenant si dans cette localité le maire sortant est faible, il faut aussi que les alliés fassent preuve de raison. C'est avec des concessions que l'on peut semble-t-il avancer», rapporte l’As. Le patron de l’Apr  veut aucun acte allant dans le sens de saper l'unité de la coalition. Il a appelé l'APR à la retenue.

Toutefois, Macky Sall affirme que si un maire appartenant à mouvance présidentielle est affaibli dans sa localité et qu'il pourrait donner des chances à l'opposition de gagner, il ne voit aucun inconvénient à ce que sa candidature soit remplacée par celle du leader de BBY le mieux placé pour faire gagner le pouvoir. Et cette règle est valable pour les maires sortants qui sont de l'Alliance pour la République. Mais tout cela doit être étayé par des sondages, des études et par la réalité sur le terrain.

En ce qui concerne les listes parallèles, Macky Sall a été très clair. Pour lui, il est strictement interdit aux responsables de l'Apr de présenter une liste parallèle dans les zones où si la mouvance présidentielle se divise. En revanche, ajoute le Président, dans des zones où le pouvoir est très fort avec des leaders forts, il n'y a pas de problème à ce qu'il y ait deux listes, parce que les deux sont de la mouvance présidentielle. Et que le vainqueur sera forcément de sa famille. 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 2881 fois.

Publié par

Youssouf SANE

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial