igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Divers sujets au menu des quotidiens

Actualité
iGFM – (Dakar) – Le lancement des flyers de sensibilisation contre la hausse du prix de l’électricité, l’exclusion de Moustapha Diakhaté de l’Alliance pour la République (APR), les dispositions du Sénégal face à l’épidémie du coronavirus sont entre autres sujets abordés par les quotidiens reçus jeudi à l’APS.
L’As revient sur la distribution de flyers de sensibilisation contre la hausse du prix de l’électricité par le collectif Nio Lank. Après une première tentative soldée par des arrestations, les membres du mouvement ont remis ça, mercredi dans l’après-midi, en se rendant à Sahm et sur l’Avenue Blaise Diagne, explique le journal.
Le quotidien indique que les membres du collectif ont annoncé que la prochaine étape sera de distribuer des flyers jusqu’au Palais de la République.
A propos de cette campagne de distribution de flyers dite ‘’Flyers fepp (des flyers partout)’’, La Tribune note que ‘’le régime de Macky Sall marche arrière’’. ‘’Ils avaient promis hier après-midi d’envahir les rues de Dakar de flyers. Ils l’ont fait. Des membres du collectif Nio Lank ont sillonné les allées de l’avenue Blaise Diagne jusqu’au rond-point Sahm pour sensibiliser les Sénégalais sur les raisons qui fondent leur action’’, dit Tribune.
Selon Enquête, ‘’le collectif Nio Lank remporte un combat. Le lancement de l’opération Flyers fepp s’est finalement terminé sans arrestations’’. Le journal relève qu’’’à la place des grenades lacrymogènes et autres moyens de répressions souvent utilisés par les forces de l’ordre, les éléments du commissariat central de Dakar ont privilégié la surveillance et l’encadrement de la manifestation des activistes’’.
C’est un pari ‘’réussi pour Nio Lank’’, estime Le Témoin. ‘’Nio Lank déroule librement’’, souligne Source A même si un des responsables du collectif a été interpellé puis libéré.
Dans sa livraison du jour, Source A met en exergue le rapport annuel 2019 sur la délinquance, la criminalité et les infractions routières à Mbacké. ‘’Le commissariat urbain de Mbacké a démantelé 17 bandes de malfaiteurs, déféré 416 individus, immobilisé 116 véhicules et 133 motos sans compter le chanvre indien et des armes saisis’’, écrit le journal.
En politique, les journaux annoncent que Moustapha Diakhaté, exclu de l’Alliance pour la République (APR), va lancer ce jeudi son mouvement dénommé ‘’Mankoo taxawu sunu APR : initiative pour la refondation de l’Alliance’’.
‘’Moustapha Diakhaté acte le divorce’’ avec l’APR, dit le quotidien Kritik. Mais, selon le journal L’As, ‘’le fondateur de Mankoo taxawu sunu APR : initiative pour la refondation de l’Alliance se considère plus que jamais membre de l’APR. Sur sa page Facebook, Moustapha Diakhaté a +déchiré+ la note de la commission de discipline l’excluant de l’APR. Il donne rendez-vous aujourd’hui pour le lancement de son mouvement’’.
Le Quotidien parle de ‘’l’âpre bataille’’ de Moustapha Diakhaté qui rejette son exclusion. Diakhaté, dit le journal ‘’rejette la décision +illégale+ de la commission de discipline’’ de l’APR.
Sud Quotidien note que l’APR est ‘’dans tous ses éclats’’ après l’exclusion de Diakhaté. ‘’ (…) contrairement à la convergence des cadres républicains (CCR) qui approuve (cette exclusion), plusieurs voix discordantes et des positions mitigées ont été exprimées (…) par des responsables’’ de l’APR, écrit Sud.
L’Observateur signale que le Sénégal est ‘’sur le qui-vive’’ depuis l’apparition de l’épidémie de coronavirus en Chine. ‘’Le ministère de la Santé a initié depuis l’apparition de cette épidémie une réunion routière avec toutes les structures concernées (…) pour éviter une éventuelle propagation du coronavirus au Sénégal’’, écrit L’Obs.
Le Soleil souligne que le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall s’est fait ‘’l’avocat de la nature’’ au forum économique de Davos.
Vox Populi signale que l’agression de talibés niassènes américains entre Kahone et Kaolack vire au drame. ‘’Ils ont été attaqués dans leur maison par des individus armés. Grièvement blessé, le fils d’Abdou Aziz Américain fini par succomber à l’hôpital, le père est aux soins intensifs’’, rapporte le journal.
Dakar, 23 jan (APS) – L’UNESCO, par la voix de sa directrice générale, Audrey Azoulay, a lancé un appel à l’action en faveur de l’éducation à l’occasion de la célébration ce vendredi de la Journée internationale de l’éducation.
Dakar, 23 jan (APS) – L’UNESCO, par la voix de sa directrice générale, Audrey Azoulay, a lancé un appel à l’action en faveur de l’éducation à l’occasion de la célébration ce vendredi de la Journée internationale de l’éducation.
‘’Parce que nous avons plus que jamais besoin de nous mobiliser, l’UNESCO voudrait profiter de cette Journée internationale pour lancer un appel à l’action pour l’éducation’’, a déclaré Audrey Azoulay, dans un message publié sur le site de l’organisation.
Pour la directrice de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation et la culture, tous les acteurs ont un rôle à jouer pour faire du droit à l’éducation une réalité pour tous.
‘’Responsables politiques de haut niveau ou citoyens, États et associations, enseignants et parents d’élèves, tous les acteurs ont un rôle à jouer, à leur échelle, pour faire du droit à l’éducation une réalité pour tous’’, a-t-elle insisté.
La célébration de la journée internationale de l’éducation offre l’occasion de rappeler que l’éducation est une ressource précieuse pour l’humanité, mais qu’elle est également une ressource rare pour des millions de personnes dans le monde, a ajouté Azoulay.
Quelque 258 millions d’enfants et de jeunes ne vont toujours pas à l’école, tandis que 617 millions d’enfants et d’adolescents ne savent ni lire ni effectuer des calculs simples, selon l’UNSECO.
L’agence onusienne souligne également que moins de 40 % des filles en Afrique subsaharienne achèvent leur scolarité secondaire et près de quatre millions d’enfants et de jeunes réfugiés ne sont pas scolarisés
La crise mondiale de l’apprentissage, que les données de l’Institut de statistique de l’UNESCO ont confirmé, doit être un motif de préoccupation majeur, a fait remarquer la directrice générale de l’UNESCO.
‘’Une crise de l’apprentissage est aussi une crise pour la prospérité, pour la planète, pour la paix et pour les personnes, car l’éducation est la clef de l’ensemble des Objectifs de développement durable’’, a-t-elle insisté.
En cette Journée internationale, nous célébrons le pouvoir considérable qu’a l’éducation pour agir en faveur des personnes, de la prospérité, de la planète et de la paix, a affirmé Audray Azoulay.

Auteur : Aps 

Derniers articles sur Actualité

Aller vers HAUT