Dr Babacar Diop : « Ce que j’ai vécu à Rebeuss… »

Société

IGFM – Docteur Babacar Diop ne va pas oublier ses quelques jours passés à la prison de Rebeuss. Le leader des Forces démocratiques sénégalaises (Fds) qui a fait face à la presse hier vendredi, a une fois de plus déploré les conditions de détention des pensionnaires de cette célèbre Maison d’arrêt de la capitale sénégalaise. Selon lui, Rebeuss est un haut lieu de la «servitude» où l’exploitation de l’homme par l’homme est une réalité.

«De ce que j’ai vu et vécu en ce lieu, la Maison d’arrêt de Rebeuss est un lieu de violence et de répression inouïes. Les geôliers n’y parlent que le langage de la violence et de la haine. Ils maltraitent les détenus et les violentent. Ils (les geôliers) les insultent, les piétinent et les frappent», révèle le professeur de philosophie à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, tout en indiquant que les prisonniers travaillent tous les jours, du matin au soir, sans aucune rémunération.

Docteur Babacar Diop qui est revenu sur son agression supposée par des agents de l’administration pénitentiaire, dénonce le traitement «royal» réservé à certaines grandes personnalités qui ont fait pire que les autres. Le leader des Forces démocratiques du Sénégal parle de discrimination dans ce lieu de privation des libertés.

«A la Maison d’arrêt de Rebeuss, les prisonniers ne sont pas d’égale dignité. C’est une société hautement hiérarchisée. Les bandits qui pillent les ressources du pays et qui fabriquent des faux billets y sont traités avec tous les égards. Ils sont souvent conduits au Pavillon spécial sur la base d’une maladie imaginaire, tandis que ceux de situation modeste y purgent leur peine dans les conditions les plus inhumaines du monde», regrette le leader des Fds, qui tient à ce que justice soit rendue, pour que de telles pratiques disparaissent à jamais.