igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Elections en RDC: la Céni commence à donner les résultats provisoires

International

iGFM-(Dakar) En République démocratique du Congo (RDC), la Commission électorale nationale indépendante (Céni) a commencé à proclamer les résultats provisoires des élections dans la nuit de mercredi à jeudi.

Aux environs de 0h40 ce 10 janvier, le président de la Commission électorale (Céni) de la République du Congo (RDC) Corneille Nangaa, est finalement arrivé pour lancer officiellement la proclamation des résultats. La chaîne nationale RTNC diffuse en direct l’annonce des résultats. Le porte-parole de la Céni, Jean-Piere Kalamba, a salué « un grand jour pour la nation congolaise, un jour tant attendu »  mais l’attente se poursuit toujours.

Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), a annoncé que la cérémonie se déroulerait en deux étapes : d’abord les résultats des élections législatives et provinciales, puis ceux de la présidentielle. A l’heure actuelle, les résultats des élections provinciales sont en train d’être égrénés, province par province, circonscription par circonscription.

Climat de méfiance

Le calendrier électoral prévoyait que les résultats des scrutins législatifs seraient annoncés 11 jours après la prise de fonction du nouveau président de la République élu. Les journalistes accrédités ont pourtant été convoqués dès 16h ce 9 janvier, ce qui avait surpris les experts électoraux puisqu’à cette heure-là, selon la Symocel [Synergie des missions citoyennes d’observation électorale], qui a déployé 20 000 observateurs sur le terrain, quelques dizaines de CLCR (centres locaux de compilation des résultats) travaillaient encore. On en compte environ 170 dans le pays.

Ces derniers jours, la pression sur la commission électorale n’a cessé d’augmenter. Ce 9 janvier, les trois principales missions d’observation électorale ont rappelé à la CENI son « devoir » de ne proclamer « que la vérité issue des urnes »,  ce qui témoigne du climat de méfiance et d’inquiétude qui règne dans le pays.

Trois candidats principaux sont en lice : Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Joseph Kabila, Martin Fayulu, leader de la coalition d’opposition Lamuka, et Félix Tshisekedi allié à un autre ténor de la politique, Vital Kamerhe.

C’est la Cour constitutionnelle qui proclamera ensuite les résultats définitifs de la présidentielle. Dans le calendrier électoral initial et avant le report de quatre jours de la proclamation des résultats provisoires, la prestation de serment du nouveau chef de l’Etat élu était prévue pour le 18  janvier.

 RFI

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur International

Aller vers HAUT