Emigration, terrorisme, vaccin…les engagements fermes des gouvernements Sénégalais et Espagnol

samedi 10 avril 2021 • 640 lectures • 2 commentaires

Actualité 3 semaines Taille

Emigration, terrorisme, vaccin…les engagements fermes des gouvernements Sénégalais et Espagnol

IGFM - En visite de travail au Sénégal, le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez et le Président Macky Sall ont échangé sur les questions les plus préoccupantes de l’heure, notamment la migration, la vaccination contre le Covid-19 et le terrorisme. 

Migration - Le Président Macky Sall et son hôte Pedro Sanchez, Président du gouvernement espagnol, accordent une grande importance à la question de la migration. En visite de travail au Sénégal depuis avant-hier jeudi 8 avril, l’autorité espagnole a discuté avec le chef de l’Etat sénégalais sur l’importance de la communauté sénégalaise qui vit en Espagne et qui travaille dans des «conditions décentes». En conférence de presse, hier vendredi, Macky Sall a précisé que l’action des deux pays est de consolider cela et d’organiser des départs futurs dans le cadre d’une convention qui vient d’être signée et dénommée «migration circulaire». Cette convention, selon le Président Sall, dit que le Sénégal peut organiser des départs saisonniers, puisque l’Espagne a besoin de main-d’œuvre. «Pour organiser cette main-d’œuvre, une task-force sera mise en place et regroupera les ministères de l’Intérieur, de la Jeunesse, des Affaires étrangères et de l’Agriculture, pour sélection, sur la base du cahier de charges, des jeunes candidats volontaires pour une période. Après la saison, ils reviennent et nous verrons comment, à leur retour, nous leur donnerons des perspectives de travail», explique-t-il.


Lors de cette conférence, les deux hommes d’État ont reconnu que la question de la migration irrégulière est un défi majeur qui appelle des décisions majeures. Ils ont axé leur intervention sur la nécessité de mettre en place un mécanisme à même d’encourager la migration régulière. Pour Pedro Sanchez, le Sénégal est un partenaire incontournable dans la gestion de l’émigration. «L’Espagne est en faveur de l’émigration sûre et régulière et nous voulons poursuivre nos relations bilatérales dans ce domaine. C’est l’une des raisons de ce voyage», a déclaré le président du gouvernement espagnol. Avant de préciser que la politique migratoire de l’Espagne est basée sur deux dimensions : la prévention et le retour.


Poursuivant, M. Sanchez a fait savoir que les deux États ont signé des accords de coopération ainsi que deux mémorandums d’entente de gestion des flux migratoires. Ce, pour encourager l’émigration circulaire et en outre, créer un cadre institutionnel pour mieux gérer le flux migratoire en mettant l’accent sur les plus vulnérables, c'est-à-dire les femmes, les enfants et les personnes à mobilité réduite. Selon Macky Sall, le Sénégal et l’Espagne veulent faire plus pour renforcer l’amitié et la coopération sénégalo-espagnole. «L’ouverture de la Chambre de commerce espagnole et de l’Institut Cervantes à Dakar va certainement y contribuer en intensifiant les échanges économiques, commerciaux, culturels entre les deux pays. Au delà de la coopération officielle, le Sénégal souhaite développer particulièrement le partenariat et l’investissement avec l’Espagne», annonce-t-il.


Vaccin : La question des vaccins contre le Covid-19 a été traitée par les deux hommes d’Etat. Sur le vaccin AstraZeneca qui ne cesse de créer des polémiques, le Président Sall pense qu’il importe d’écouter les experts médicaux et ne pas laisser la passion prendre le dessus. Selon lui, le Sénégal applique ce qu’on appelle une surveillance active sur l’étude des effets secondaires du vaccin. «De façon générale, tous les vaccins ont des effets secondaires. Pour le moment, rien ne justifie, nous concernant, l’arrêt de l’administration AstraZeneca», précise-t-il. A ses yeux, la question du vaccin n’est pas une question politique, mais plutôt médicale. Dans ce cas, il signale que s’il y a un candidat vaccin qui répond aux normes sécuritaires et que le Sénégal adopte ces normes, le gouvernement va accueillir ce vaccin. Pour lui, ce qui importe, c’est que les populations soient vaccinées. «Il ne faut pas que ce débat bloque ce vaccin, alors que les gens meurent pendant ce temps. Donc, vaccinez les populations au lieu de perdre du temps sur une spéculation qui n’a pas de fondement scientifique. Si on ne vaccine pas les populations, on va encore perdre des centaines de milliers de personnes», a dit le chef de l’Etat, qui se dit ainsi ouvert à travailler avec l’Espagne et d’autres pays pour produire des vaccins en Afrique.
 
Terrorisme : La paix et la sécurité préoccupent aussi Macky Sall et son hôte. Les discussions ont également porté sur d’autres sujets d’intérêt commun, comme la situation au Sahel. Dans cette perspective, les deux pays sont engagés dans la lutte contre le terrorisme, conscients que la paix, la stabilité de leur continent sont étroitement liés. «Tout ce qui touche l’un affecte nécessairement l’autre. Au plan international, le Sénégal et l’Espagne ont des convergences autour des valeurs de paix, de liberté, de démocratie, de protection des droits de l’Homme et de promotion du multilatéralisme», a démontré le Président sénégalais. Pour Macky Sall, seule une approche multilatérale peut en effet aider à relever les défis auxquels le monde est confronté. Défis qui ont pour nom sécurité, santé, climat, dialogue, culture de civilisation, pour favoriser la compréhension mutuelle et la coexistence pacifique entre les peuples.


AICHA GOUDIABY 

Cet article a été ouvert 640 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

2 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial