igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Entretien Exclusif-Youssou Ndoye : les raisons de ma blessure, ce que je pense de la nomination de Boniface Ndong… »

Sport

iGFM-(Dakar) Youssou Ndoye, le basketteur international sénégalais s’est exprimé en exclusivité sur IGFM quelques mois après son transfert de Bourg-en-Bresse à Nanterre. Le pivot de 28 ans est revenu sur sa blessure avant d’évoquer ses grosses ambitions avec le Sénégal, avec qui il compte remporter une compétition continentale…Entretien. 

Il y a quelques mois, vous avez changé de club. Qu’est ce qui vous a motivé ?

J’ai fait trois ans à Bourg-en-Bresse. Individuellement, j’ai fait ce que j’avais à faire. Après avoir remporté le championnat, on n’avait pas atteint les premiers objectifs collectifs. Donc, j’avais envie de découvrir la Coupe d’Europe, c’est pour cela que j’ai changé pour avoir quelque chose de nouveau.

Votre transfert vous a permis de découvrir la Coupe d’Europe. Qu’est- ce qui vous a marqué ?

Le niveau de la Coupe d’Eurpe est très bon. C’est une découverte pour moi car j’ai une autre expérience. La nouvelle expérience est bonne. Au début, c’était difficile pour nous c’est pour cela qu’on ne s’est pas qualifié. Mais c’est une bonne expérience. C’est toujours difficile de rejoindre une équipe nouvelle. Déjà, 9 joueurs ne se se connaissaient pas. Je suis arrivé ici lors du deuxième match de la saison. Je suis venu ici le jeudi et samedi on a joué notre deuxième match de la saison. Je ne connaissais pas bien l’équipe et j’ai mis du temps à m’intégrer.

Qu’est-ce qui a changé dans votre vie depuis votre transfert?

Ce changement, c’est l’expérience et la différence est qu’on recrutait les joueurs par rapport à moi. J’étais le point focal. On recrutait des joueurs qui pouvaient jouer autour de moi. Ici, on mise plus sur des meneurs et des ailiers pour les trois points. C’est la différence qu’il y a entre là où j’étais et mon club actuel (Nanterre).

Vous avez également des ambitions d’aller dans de grands championnats comme la NBA ?

Je pense que tout joueur veut progresser. Mais, j’en parlerai à mon agent pour voir si je pourrai aller ailleurs. Cela dépend des propositions, mais c’est un objectif. Il y a l’Espagne et les Etats-Unis.

Le tournoi de qualification olympique pour les JO 2020 s’annonce. Comment le Sénégal doit s’y prendre ?

On fera tout pour se qualifier. Nous n’irons pas là-bas pour dormir. Je pense que c’est une grande compétition et l’occasion est venue pour nous de décrocher la qualification. Surtout que les jeux olympiques restent une étape importante pour le Sénégal.

Donc, vous voulez dire que ce n’est pas juste une préparation pour l’Afrobasket 2020 ?

En tant que compétiteurs, l’objectif est de se qualifier même si ça ne sera pas facile. Nous allons essayer de donner le meilleur de nous-mêmes pour préparer la Coupe d’Afrique en même temps. Nous voulons êtres champions d’Afrique, mais jouer aussi les jeux olympiques, je pense que c’est très important pour l’image du Sénégal.

La sélection vous rapproche de vos coéquipiers, qu’est-ce que vous vous dites souvent ?

J’ai d’excellents rapports avec mes coéquipiers avec qui je suis en sélection. On discute beaucoup de la sélection même si d’autres sujets reviennent souvent. On discute de la vie. On discute aussi de la Coupe d’Afrique, comment faire pour remporter l’Afrobasket.

Justement, avec Boniface Ndong comme sélectionneur, est-ce possible ?

Je pense que c’est la même chose. Mais, l’avantage de celui qui est là c’est la connaissance du pays, l’environnement. Il sait ce que représente le drapeau. S’il remporte une compétition, on dira que c’est un Sénégalais. C’est une bonne chose. Boniface a de l’expérience dans le basket, il connaît cette discipline et je sais qu’il comprendra les joueurs pour avoir été en Europe. Donc, avec lui, je pense c’est possible d’aller plus loin.

Par rapport à ma blessure, je suis en rééducation. J’ai une contusion musculaire. Cela est dû souvent à un excès d’entraînement. Cela fait 4 ans que je joue, parfois je n’ai même pas deux semaines de repos. Ça arrive et c’est normal quand on revient d’une Coupe du monde. J’essaie de travailler pour revenir au top. J’en ai pour quelques semaines et je travaille pour retrouver mon niveau.

Entretien réalisé par Mamadou Salif GUEYE

 

Derniers articles sur Sport

Aller vers HAUT