Équipe du Sénégal : l'ancien Lion, Salif Keita, raconte une anecdote inédite sur...

mardi 30 mai 2023 • 3274 lectures • 1 commentaires

Sport 1 an Taille

Équipe du Sénégal : l'ancien Lion, Salif Keita, raconte une anecdote inédite sur...

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Contacté par iGFM via Whatsapp pour parler de la révolution du football sénégalais, Salif Keita, a saisi cette occasion pour raconter quelques anecdotes inédites sur les regroupements de l'équipe nationale dans années 2000.

"Si on avait les moyens qu'ont les sélections actuelles, on serait en finale d'une Coupe du monde parce que nous avions le talent. Même la génération Caire 86, il y avait plusieurs talents, mais l'avantage qu'ont les sélections actuelles, c'est qu'on a les moyens et on les a mis. On a mis aussi les jeunes dans de très bonnes conditions pour qu'ils fassent des résultats contrairement à notre génération, il n'y avait pas ça."

"On se regroupait sous les gradins du stade de l'amitié"

En équipe A, on n'avait pas de moyens malgré nos talents. Je me rappelle, c'est lorsqu'on s'apprêtait à jouer les barrages qu'on a été logés à l'hôtel, sinon on se regroupait sous les gradins du stade de l'amitié (actuel Léopold Sédar Senghor). Il y avait Mbaye Badji, Moussa Ndiaye et moi qui faisions des efforts pour aider les autres à avoir de quoi manger avant d'aller au lit. Je veux parler des couchants. Mais il faudra comprendre qu'à cette époque, le football n'avait pas d'argent comme aujourd'hui."

"Il fallait s'adapter"

"Maintenant, l'argent est là. Même pour les petites catégories c'était difficile de trouver les moyens. On avait un problème de moyens pour préparer les regroupements. Mais, c'est normal parce que le football n'était pas si évolué que ça, il n'y avait pas assez d'argent. Il fallait s'adapter. Maintenant que tout est là, il faut accompagner les jeunes et les encourager, mais ne pas être dans l'euphorie des six trophées remportés. Je parle de six trophées parce que les gens ont tendance à oublier les sourds-muets qui ont aussi gagné avec Souleymane Bara Samba. Il faudra qu'on soit prêts mentalement pour ne pas tomber."

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 3274 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial