Escroquerie : Elle se faisait passer pour l’épouse du Procureur de la République

Société

IGFM – Se disant business woman, Marème Tandian a été jugé hier lundi, au tribunal de grande instance de Dakar pour escroquerie. Elle a grugé plusieurs victimes, en se faisant passer pour l’épouse du Procureur de la République. Ces cibles, des commerçants qui présentaient leurs marchandise sur la toile.  

Partisane du gain facile, la dame Marème Tandian a usé de son imagination fertile, pour peaufiner un subtile mode opératoire lui permettant de se refaire une santé financière sans suer. Sa trouvaille, se faire passer l’épouse du Procureur de la République, afin de mieux ferrer ses victimes, des commerçantes pour la plus part. Son dada, surfer constamment sur la toile, à la recherche de nouvelles publication présentant des commandes de marchandises. Alors, elle contact l’auteur, passe une commande et demandé à être livrer soit au tribunal de grande instance de Dakar, soit à la cour de Cassation. Là, elle paye le billet du transport au livreur et lui assure qu’elle va lui transférer le prix de la commande par «Orange money». Une manie qui va perdre plus d’une victime.

Elle sera finalement démasquée par une de ses victimes, Penda Touré à qui elle faisait croire qu’elle travaillait au tribunal de grande instance de Dakar. Voulant vendre ses articles en ligne, P. Touré avait publié ses produits sur Facebook, en postant son numéro de téléphone. C’est ainsi que la prévenue l’a appelée, avant de lui demander de lui livrer des tissus d’une valeur de 425 000 FCfa, au Palais de justice de Dakar. Après livraison, la commerçante qui peine à entrer dans ses fonds, portera finalement plainte.

L’affaire portant usurpation d’identité, de fonction, faux usage, usage de faux et escroquerie a été évoquée hier lundi, au tribunal des flagrants délits de Dakar. Au cours  des débats d’audience, la prévenue a reconnu avoir l’escroquerie, mais a réfuté le reste des délits. Âgé de 36 ans, divorcée et mère de 3 enfants, Marème Tandian dira que son ex-mari est un marabout Mbacké Mbacké.

Pour la plaignante, Penda Touré la prévenu l’a joint au téléphone puis, «elle m’a dit que son mari est un Mbacké Mbacké, qu’elle travaille au tribunal de Dakar et qu’elle est intéressée par mes annonces sur Facebook. Elle a passé une commande de tissus à hauteur de 400 000 FCfa. J’ai constaté qu’elle a mis une photo du Procureur Bassirou Guèye avec une dame sur son profil Facebook. Sans hésiter, je lui ai envoyé un livreur. Elle lui a donné rendez-vous au tribunal de Dakar. Elle a reçu la commande au parking et m’a appelée pour dire qu’elle va payer par orange money.»

Reprenant la parole, la prévenu va expliquer le mobile de ses forfaits, «j’ai des difficultés financières pour prendre en charge  mes enfants. C’est pourquoi je fais cela.» À la suite de son avocat de la partie civile, Me Mamadou Guèye Mbow, la plaignante a réclamé la somme de 600 000 FCfa à titre de dommages et intérêts. Le parquet a requis 6 mois ferme. La défense assurée par Mes Ilal et Fatouma Sall a plaidé la relaxe pour les délits d’usurpation de fonction et d’identité, avant de solliciter une application bienveillante de la loi pénale. Le verdict sera connu le 12 décembre prochain.

DOUDOU DIOP