Et si Saliou Ngom vous était conté !

Société

IGFM-Il a les traits d’un démons depuis qu’il a égorgé sa femme en état de grossesse avancé. Mais ses parents, ses amis et tous ceux qui le connaissent sont unanimes à dire que Saliou Ngom, cet homme qui a envoyé six pieds sous terre sa femme et son enfant, n’est pas cet homme ignoble qu’on croit. «J’ai été à la fois choqué et très surpris d’apprendre que Saliou Ngom que je connais parfaitement et que j’ai pratiqué, est l’auteur d’un acte aussi cruel que celui d’égorger son épouse, de surcroît en état de grossesse», lache le professeur De Science de la vie et de la terre, Modou Fall, un de ses fidèles amis, avec qui il a cheminé durant tout son cycle secondaire. Modou refuse qu’on dépeigne Saliou Ngom sous les traits d’un démon. Même si son acte est odieux.

De Saliou Ngom, il retient un homme « calme, respectueux et extrêmement intelligent ». Il était brillant durant tout son cursus, dit-il. Du primaire à l’université. De 2002 à 2006, Modou Fall a, en effet, cheminé avec son ami d’enfance, au Cem de Fissel-Mbadane. Après le Bfem, Saliou rejoint le lycée de Thiadiaye où il décroche avec brio, en 2010, son Bac «S2». Les portes de l’Université Cheikh Anta Diop lui sont ainsi grandement ouvertes. Originaire du village de Koboran, il décroche «une Licence en Science naturelle», puis passe, avec succès, le concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure de Dakar. Membre de la promotion 2015, Saliou Ngom pouvait ainsi se consacrer à sa passion de professeur de Science de la vie et de la terre (Svt). La vie le sourit, il a un avenir radieux devant lui.

Fils unique de sa mère, Saliou est affecté à sa sortie au village de Gascop (Bambey). En 2016, il convole en noces Amy Dieng, 22 ans. Un enfant nait du fruit de cet amour. Au tout début de l’hivernage, le couple battra de l’ail. Saliou Ngom est souvent en prise à des troubles psychiques récurrents. Celui qui était doux comme un agneau se montre par moment belliqueux. Des crises qui, selon plusieurs personnes, ont fini par le pousser à commettre l’irréparable. 

IGFM

2 Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.