États-Unis - Afrique : Voici le projet de loi qui fâche Macky Sall et Cie

dimanche 18 décembre 2022 • 920 lectures • 0 commentaires

International 1 mois Taille

  États-Unis - Afrique : Voici le projet de loi qui fâche Macky Sall et Cie

PUBLICITÉ

iGFM - (Dakar) Lors de la clôture du Sommet États-Unis, jeudi dernier, le Président de la République, Macky Sall, a exposé les différentes doléances de l’Afrique face à son hôte, Joe Biden. Il a, également, évoqué les sujets qui fâchent, notamment le “projet de loi américain portant sur les échanges économiques et commerciaux entre  (les) pays (africains) et une puissance étrangère”.  

Cette  loi américaine, qui vise à lutter contre certaines activités russes en Afrique, a été adoptée à une écrasante majorité par la Chambre des représentants.  À travers cette loi dénommée « Countering Malign Russian Activities in Africa Act » (Loi sur la lutte contre les activités malveillantes de la Russie en Afrique), le Congrès américain se réserverait le droit d’évaluer régulièrement l’ampleur et la portée d’activités de la  Russie en Afrique, afin de vérifier que celles-ci ne compromettent pas les « objectifs et les intérêts des États-Unis ». Pourraient suivre des « demandes de comptes » aux gouvernements africains suspectés de déloyauté, d’éventuelles « condamnations » politiques et de possibles rétorsions commerciales, dans le cas où ceux-ci « financeraient la guerre », par l’achat de pétrole russe ou de céréales « volées à l’Ukraine ».

PUBLICITÉ


Macky Sall, qui est aussi Président en exercice  de l’Union africaine, a dit tout le mal qu’il pensait de cette loi à Joe Biden : “Ce projet, avec sa gamme de sanctions qui vise tout un continent, est une première dans les relations internationales, s’est-il ému. Toute l’Afrique se demande pourquoi un tel projet de loi, et pourquoi elle est visée. Ayant à l’esprit les règles et principes de l’Organisation mondiale du Commerce, nous appelons au retrait de ce projet dont l’adoption pourrait gravement nuire aux relations entre l’Afrique et les Etats-Unis ; ce que nous ne souhaitons pas”. 

PUBLICITÉ

Cet article a été ouvert 920 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial