Cet article a été publié dans le journal LOBS

Expo Dubaï 2020 : Macky Sall étale les atouts du Sénégal

jeudi 14 octobre 2021 • 329 lectures • 0 commentaires

Économie 1 semaine Taille

Expo Dubaï 2020 : Macky Sall étale les atouts du Sénégal

PUBLICITÉ

La journée dédiée au Sénégal à l’Expo universelle  Dubaï 2020 a vécu hier. Le chef de l’Etat a présenté aux Emirats Arabes Unis les atouts du Sénégal, surtout en termes de transport. 

Elle fut laborieuse. La cérémonie d’ouverture de la journée dédiée au Sénégal à l’Expo universelle Dubaï 2020 s’est tenue hier, dans le dôme du Wasl Al Plaza. C’est un peu après 10 heures que le chef de l’Etat, Macky Sall et sa délégation ont foulé le sol du noyau de l’exposition. Accueillies par son Excellence Cheikh Nahayan Mabarak Al Nahayan, ministre de la Tolérance et de la Coexistence des Eau et commissaire général de l’Expo 2020 Dubaï, les autorités sénégalaises étaient aussi fortement représentées lors de cette cérémonie riche en couleurs. Après une levée des drapeaux des deux pays, suivie des hymnes nationaux, le Président Macky Sall s’est réjoui de cette rencontre des nations pour célébrer le progrès, mais aussi apprendre les uns des autres, partager les expériences et fraternités. «Notre monde plongé dans une profonde morosité économique a certainement besoin de ce trait de lumière pour reprendre des couleurs et aider à redorer l’espoir d’un futur meilleur», déclare-t-il, d’emblée. Dans son discours, Macky Sall a évoqué les grands projets du Sénégal, en matière de transport, mais également les chantiers du futur port de Ndayane. «Le pavillon du Sénégal qui se trouve au cœur du site de l’expo offre au monde un échantillon de ce que nous faisons de meilleur dans le sens du progrès et du développement, à l’image par exemple du Train express régional, de Smart Sénégal, du projet du port du futur à Ndayane. Trois structures modernes de connexion qui renvoient au thème de l’Expo. Au delà de la participation officielle, l’exposition universelle constitue un cadre de rencontre et d’échanges économiques et commerciaux propices à l’investissement et aux relations de partenariat. C’est pourquoi, notre secteur privé et ses représentants y prennent part activement.»

PUBLICITÉ


«La meilleure réussite est de valoriser notre code des investissements»
L’Exposition universelle se déroule sous le thème «Connecter les esprits, Construire le futur». Elle se déroule, selon le chef de l’Etat, dans un monde d’interdépendance, et d’interconnexion, mais aussi de turbulence et de conflits violents, les peuples ont besoin d’apprendre à vivre ensemble, à se comprendre, à se respecter mutuellement et aussi à échanger pour plus de progrès et de prospérité en contrôlant l’environnement et le Sénégal adhère à ces idéaux.» Mais, la meilleure réussite de cet Expo, d’après le chef de l’Etat, serait de faire connaître le Sénégal davantage par ce qu’il est aujourd’hui, ce qu’il incarne, par ses ressources humaines d’abord, par ses talents et ses produits que nous exportons, que ce soit les produits artisanaux, le tourisme qui fait un appel d’air, ou les opportunités d’investissement dans le pays. «Valoriser notre cote des investissements, attirer l’investissement direct étranger dans des secteurs clés qui correspondent à nos priorités de développement. Le Pse a défini nos priorités sur un horizon de temps très clair. Il s’agit de développer et de donner les bases d’une restructuration de l’économie. Là-dessus, nous sommes vraiment avancés sur l’axe 1 du Pse, tout ce qui est capital humain et tout ce qui est développement durable. La thématique est avec le monde, avec le système de transfert que nous mettons en avant, notamment le Ter, le Brt qui rentrent dans ce cadre, le port du futur pour tout ce qui est connectivité, mais surtout l’axe 3 qui parlera de la bonne gouvernance et de la digitalisation de l’économie, de la paix, de la sécurité. Nous venons du Sahel qui fait face à des défis sérieux liés au terrorisme sur la partie du territoire africain qui nous concerne. Nos pays ont des défis pour assurer la stabilité qui est une condition nécessaire pour le développement.» Toujours dans son discours, le Président Sall affirme que «le Sénégal était venu pour montrer ce qu'il fait de plus beau», surtout en matière de mobilité. L'objectif est de tout mettre en œuvre pour une participation rayonnante du "pays de la Téranga" à cette exposition de dimension mondiale, sous la supervision du commissaire général, le Dr Malick Drop, directeur général de l’Asepex.

PUBLICITÉ


«Renforcer les échanges commerciaux avec les Emirats Arabes Unis»
Pour rehausser la journée, la culture était au rendez-vous. Dans une ambiance électrique, avec des prestations culturelles assurées par les ‘’Frères Guissé ‘’, le groupe ‘’Safari’’, le groupe ‘’Bakalama Sénégal’’, le Sénégal a été présenté sous divers angles, allant de la danse à la musique. Un spectacle qui aura duré quelques minutes, avant que le chef de l’Etat et sa délégation ne prennent congé. C’est parti pour une Media briefing avec le chef de l’Etat. Face à la presse, le chef de l’Etat a décerné un satisfécit au ministre du commerce et à l’Asepex. «Ce que j’ai vu m’a complètement satisfait, d’abord le fait d’avoir un pavillon spécial sur près de 500 mètres 2 nous a permis de donner un avant-goût de ce que le Sénégal peut offrir dans les différents secteurs. Mais, il faut voir l’exposition sur les six mois. Tout au long de ces six mois, il y aura des thématiques, des choses importantes à faire voir, des échanges et le challenge pour l’équipe sera d’occuper l’espace et le temps qui nous est réparti, d’ici mars 2022 pour qu’à l’issue de l’exposition, le Sénégal puisse offrir au monde, ce qu’il a de plus précieux et surtout, inviter les gens à venir investir.» Le Président qui a magnifié l'entente et la coopération économique, commerciale entre les Émirats arabes unis et le Sénégal, souhaite néanmoins qu’elles soient renforcées. Pour cela, il a lancé un appel aux hommes d'affaires. «Nous avons un niveau commercial qui n’est pas très élevé. Je n’ai pas les chiffres en tête, mais il est clair que sur le plan des échanges commerciaux, des efforts restent à faire.»


Déjà 411 768 visites payantes sur le site de l’Expo
Le site de l’Expo vit au rythme d’une belle ambiance. Les pavillons rivalisent d’ardeur et de beauté. Les visiteurs ne manquent pas. Ouverte le 1er octobre dans la ville de Dubaï, avec sa mythique place Al Wasl, l’Expo attire. Déjà, 411 768 visites payantes ont été enregistrées au cours des dix premiers jours. Les chiffres, jusqu'au 10 octobre inclus, montrent que les visiteurs appartiennent à 175 nationalités, non loin des 192 pays qui doivent prendre part à l'événement, chacun avec son propre pavillon. Un sur trois vient de l'étranger, et cette proportion devrait augmenter à mesure que les voyages internationaux s'intensifient.


Nouvelle convention entre le Sénégal et Dp World au profit des travaux du Port de Ndayane
Après le point avec la presse, le chef de l’Etat a participé au Country business Forum au siège de Dubaï Port World (DP/World). Après la présentation de la destination Sénégal par le Dg de l’Apix, Mountaga Sy, pour dresser les opportunités d’investissements, des accords ont été signés avec des investisseurs arabes. Une convention pour la construction du port de Ndayane a été paraphée. Macky Sall : «Il s’agissait de montrer la voie que nous suivons pour notre développement tracée par le Pse avec la sous-thématique de la mobilité. Nous travaillons pour la construction du port du futur en eau profonde. Tout est prêt, il ne reste qu’à lever les fonds et faire le closing financier. Nous allons vers un port commercial extrêmement important et je suis fier de l’intérêt que suscite le Sénégal, l’attraction de par la stabilité et la  vision.» 


«Notre pays est sur la bonne voie»
Les effets du Covid-19 se font toujours sentir, mais le chef de l’Etat, Macky Sall, fait dans l’optimisme. Selon lui, malgré les secousses de la  pandémie, le Sénégal est sur une bonne trajectoire. «Je crois que globalement notre pays est sur la bonne voie, sur la voie de l’émergence, malgré la covid qui a été un choc mondial qui nous a retardé sur l'année 2020. En 2021, la croissance reprend. Mais déjà sur 2020, nous avons pu maintenir une croissance positive, ce qui n’était pas donné à l’avance. C’est difficile, mais nous sommes sur la bonne voie, sur le bon chemin», assure-t-il. Il poursuit : «Il faut simplement rester résilient et continuer à travailler, à réformer, puisqu’avec cette expo universelle, nous verrons ce que le monde fait de meilleur. Et nous ne devons pas être en reste. Nous devons poursuivre les efforts pour nous inscrire dans une dynamique mondiale de croissance.»


HABIB DEMBA FALL : «Nous aurons bientôt l’usine de dessalement qui va nettement améliorer l’accès à l’eau et sécuriser l’alimentation en eau potable à Dakar»
«L’originalité de notre participation est que cela s’est fait sous couvert de l’Apix qui a coopté deux projets structurants de la Sones, Kms3 et l’usine de dessalement d’eau de mer des Mamelles, inscrits dans le portefeuille du Plan Sénégal émergent du président de la République. Deux projets structurants parce que Kms3 parle des autoroutes de l’eau. Aujourd’hui, nous parlons d’infrastructures, notamment de Ter, avec Kms3, ce sont les autoroutes de l’eau. C’est d’abord 216 kilomètres de Keur Momar Sarr à Sébikotane aux portes du nouvel pôle urbain de Diamniadio. C’est également 200 mille m3, un volume qui double la capacité déjà installé sur le Lac de Guiers. Cela permet aux Sénégalais d’avoir une meilleure mobilité dans l’espace dakarois. C’est un point de jonction entre le Ter, le Brt et d’autres projets structurants du chef de l’Etat parce qu’avec le Stade olympique, le Port de Ndayane, il y a une très forte demande en eau potable que la Sones essaie de satisfaire à travers Kms3. Nous aurons bientôt l’usine de dessalement qui va nettement améliorer l’accès à l’eau et sécuriser l’alimentation en eau potable à Dakar.» 



CHEIKH BA : «Nous sommes ici pour chercher des accompagnateurs dans nos projets aux côtés de l’Etat»
«La Caisse des dépôts et consignations (Cdc) se positionne comme le principal, du moins l’un des principaux investisseurs institutionnels de ce pays. Nous avons déjà réalisé tout un chapelet de projets et nous sommes dans des perspectives très intéressantes. Nous sommes ici pour chercher des accompagnateurs dans nos projets aux côtés de l’Etat, mais nous sommes aussi là pour exposer tout ce que nous avons fait. La Cdc est un modèle fort intéressant qui peut justement accompagner l’Etat dans ses politiques publiques, réaliser beaucoup de choses dans notre pays. Nous sommes en train de travailler avec des investisseurs étrangers sur le champion national en hélicoptère, le transport off-shore dans la perspective du pétrole. Nous sommes dans la fibre optique avec d’autres investisseurs, une grande société qui va travailler avec l’Adie. La Cdc a investi à Bokhol dans une usine photovoltaïque, la première du genre en Afrique de l’ouest. Et là aussi, nous sommes en train de chercher une extension et nous sommes en train de chercher des partenaires.» 


YOUSSOU NDOUR : «Le Sénégal a une grande carte à jouer à Dubaï»
«Je suis très fier d’être là en tant que Sénégalais. Il y a une très grande présence de tous les secteurs. J’ai eu l’occasion de participer à des Expos, comme celles de Vancouver et de Séville. Le Sénégal a une grande carte à jouer à Dubaï pour faire la promotion de notre pays et attirer les investissements. Pour comprendre l’Expo, il faut être dans la durée. Durant ces six mois, il y aura des événements et je compte voir avec les chargés de l’organisation comment nous pouvons animer un événement durant ces six mois.»


CHEIKH BAKHOUM : «Grâce à Dubaï Expo, nous pourrons bénéficier des expériences de tous les pays du monde»
«Nous nous réjouissons de la participation du Sénégal à Dubaï 2020, surtout qu’on soit représenté au plus haut sommet de l’Etat pour montrer toutes les perspectives du Sénégal en matière de progrès, dans tous les domaines et dans tous les secteurs, mais particulièrement dans le domaine du numérique où il a parlé de Smart Sénégal. C’est un programme important et ambitieux qui veut mettre le numérique au cœur de notre développement, mais également au cœur des vies des Sénégalais. Qui parle de mobilité parle de digital, parle d’intelligence artificielle, de connectivité. Grâce à Dubaï Expo, nous pourrons bénéficier des expériences de tous les pays du monde, de toute cette intelligence collective qui nous permettra d’accélérer ces projets en nouant des partenariats avec des pays qui ont développé des expériences dans le domaine de la mobilité, dans le domaine du numérique, mais également en faisant des partenariats publics-privés.» 



THERESE FAYE DIOUF : «Nous sommes en train de discuter avec des partenaires»
«En tant que Fonds de garantie des investissements prioritaires, nous sommes en train de discuter avec des partenaires, mais aussi partager nos expériences sur ce que fait le Fongip pour accompagner le secteur privé national, les Pme, Pmi, pour augmenter la croissance et renforcer le système de financement. Il faut aussi souligner l’importance du forum (d’aujourd’hui) qui sera déterminant et qui va regrouper beaucoup de structures étatiques qui vont échanger et discuter de leurs expériences, mais aussi avec les investisseurs étrangers.»


Codou Badiane (Envoyée spéciale à Dubaï)

Cet article a été ouvert 329 fois.

Publié par

Namory BARRY

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 26 oct.

lune   Il est 05:47   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Sortie de son prochain Album : Youssou Ndour signe avec Universal

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial