Extraits du nouvel album de Youssou Ndour : Un pur délice !

People/Vidéo

 

IGFM-Le Père Noël a débarqué à l’avance au Sénégal. Pour cette fin d’année 2018, Youssou Ndour a choisi d’anticiper son cadeau, en offrant aux mélomanes «Respect». Un album de 6 titres que L’Obs a découvert en exclusivité, pour vous, lors d’un show-case privé. Un régal pour l’ouïe !

Le voyage commence par un hommage. Des notes pleines de reconnaissance pour une âme soeur perdue. Un hymne à la loyauté et au devoir de souvenir pour un ami, «Habib Faye». Venant du cœur, l’hommage est déclamé en mots et sonorités. Youssou pleure son Habib et le dit en musique. A travers son album à paraître intitulé «Respect» qui s’ouvre sur une pause recueillement et un tapis d’éloges pour le frère, l’ami, le partenaire parti à jamais, pour un voyage sans retour. Une chanson qui touche au cœur, parle à l’âme et flatte les sens.

Puis le voyage se poursuit sur des envolées plus soutenues, pour dénoncer les dérives sur les «réseaux sociaux». Une chanson dans l’air du temps et qui sonne comme un appel à la retenue et à la réserve contre ce phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur. Et comme pour mieux faire passer son message, You l’a enveloppé dans un «bacc» digne des grands combats, en fond sonore.

Ensuite «Begguël sunu wadiour» prend le relais. Ici, le «Roi du mbalakh» appelle à un acte de reconnaissance envers les parents, mère comme père, dans une mélodie empruntant des airs de sa chanson mythique, «My hope is in you».

«Niara fi nekk», quant à lui est un hymne à l’humilité et à la dignité, que l’on baigne dans l’opulence ou dans l’indigence.

Cinquième titre et non des moindres, «Sapeurs-pompiers» est un magnifique clin d’œil aux soldats du feu. Ces hommes qui ont comme credo, «sauver ou périr» et qui, chaque fois que de besoin, bravent les flammes, pour sauver des vies, au prix parfois, des leurs.

Enfin, comme dans une ultime étape avant de boucler un voyage, «Dara dou ko dakh» vient jouer le rabat-joie en signant la fin de cet album de 6 titres à paraître, ce vendredi. Dans ce dernier titre, la Téranga sénégalaise tant chantée et célébrée est à l’honneur.

Presté une première fois lors d’un concert au Cices, avec comme invité le rappeur Fada Freedy, le «King du mbalakh» a choisi de le reprendre pour le plaisir des mélomanes. Un enchantement !

3 Comments

  1. We love you Madjiguene .Yow ak gnoune ba abadaan .Yalna la Yallah defaal jamm te seraal seu xool.Gor nga ,garmi nga .Bolewo dara ak bruit .Bon courage notre You a nous .Kou ley khaaarv,yalna khaaadi .You are loved Youssou .May Allah continue to bless you

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.