Festival Koom-Koom à Ziguinchor: Les phases préparatoires lancées

Actualité

 

iGFM – (Dakar) La douzième édition festival Koom-Koom affectivement appelé festival de la calebasse en référence à ce matériau traditionnel qui traverse notre existence africaine et qui fait l’objet d’intérêts multiples et de curiosités de la part de visiteurs, de chercheurs, d’experts, d’opérateurs et des populations va démarrer e 11 décembre avant de prendre fin le 15 décembre 19. Les phases préparatoires ont été lancées ce mercredi matin dans la capitale sud du sud.

A en croire le président du comité d’organisation, Khalifa Dramé, «le festival Koom-Koom est un outil de promotion de la destination touristique Sénégal notamment Casamance mais aussi et surtout un cadre d’expressions diverses, de rencontres, d’échanges autour de la culture, du tourisme, des arts, de l’artisanat et de l’environnement».

Ainsi, pendant 4 jours, Sénégalais, Maliens, Gambiens, Guinéens, Bissau-guinéens, Béninois, Togolais et Européens vont se retrouver pour la promotion de leur patrimoine culturel et touristique. Retenu dans l’agenda culturel et touristique comme événement de grande dimension qui promeut le patrimoine et le tourisme, «nous attendons pour cette douzième édition du festival Koom-Koom dont le thème est «la circoncision et ses conséquences» plus de 6000 festivaliers qui vont venir en dehors du Sénégal, des pays de la sous la région et de l’Europe», explique Ibrahima Diassy président du comité régional du festival.

Pour le consultant du festival Abdou Karim Gningue, «un grand carnaval sera organisé à Ziguinchor et il sillonnera tous les quartiers de la ville. Des plateaux artistiques tout comme des défilés sont également au menu du festival dont le budget prévisionnel est de 200.OOO.000 FCFA», explique M. Gningue.

Les acteurs culturels vont construire leur propre espace en référence à l’architecture traditionnelle de chaque groupe et aux exigences de l’architecture moderne dans le site du festival, à la Place Bambaya au quartier Peyrissac de Ziguinchor. «Il s’agira aussi d’identifier, de mobiliser et d’exposer dans leur espace tous les éléments du patrimoine culturel matériel et immatériel, le patrimoine naturel, historique et colonial dont la calebasse durant les 4 jours du festival, de participer aux forums sur les impacts de l’articulation de la grappe TICAE pour des informations sur tout le patrimoine culturel, naturel, historique de chaque terroir», a conclu Abdou Karim Gningue.

IGFM

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.