igfm.sn : Informez-vous juste et vrai

Fissel-Mbadane : un berger se tranche la gorge avec son coupe-coupe

Société

IGFM-Assane Dieng a «attenté à sa vie» samedi dernier, à la lisière du village de Sim, sis à la commune de Fissel-Mbadane (département de Mbour). Selon nos sources, le défunt berger «s’est tranché la gorge avec son coupe-coupe». 

Dans la commune de Fissel-Mbadane et ses environs, la triste nouvelle de la mort, dans des circonstances cruelles, du jeune berger Assane Dieng a laissé les habitants sans voix. Agé d’une trentaine d’années, le jeune homme «s’est tranché la gorge», au point de rendre son dernier souffle sur le coup. Une scène d’horreur survenue, alors que le défunt se trouvait au milieu de son troupeau qu’il avait convoyé à la lisière du village de Sim, situé à quelques bornes de la commune de Fissel-Mbadane.

Des témoignages recueillis auprès de sources avisées, il ressort que le jour du drame (samedi matin, vers 9H30mn), le jeune berger Assane Dieng avait, comme à l’accoutumée, convoyait son troupeau de vaches au pâturage, en compagnie d’un adolescent. C’est ainsi qu’il a conduit le bétail jusqu’à la lisière du village de Sim. Là, seul avec le garçon qui l’accompagnait, Assane Dieng s’est, «on ignore encore sous l’emprise de quel démon, saisi de son coupe-coupe, à l’aide duquel, il s’est tranché la gorge, sous le regard impuissant du garçon qui se tenait à ses côtés».

Terrifier par la scène difficile qui s’est produit sous ses yeux, l’adolescent a, soulignent nos sources, «pris la tangente et s’est empressé d’annoncer la triste nouvelle aux habitants de la localité qui célébraient une cérémonie de baptême. Ceux-ci ont vite fait de venir aux nouvelles pour secourir le jeune berger. Mais, peine perdue. Assane Dieng avait fini de se vider de tout son sang. Pis, il avait déjà rendu l’âme. Alertés, les sapeurs-pompiers de la zone ont rappliqué sur la scène de l’horreur et, au terme des constats d’usage effectués par les hommes en bleu, ils ont enlevé le corps sans vie du défunt berger, acheminé à la morgue de l’hôpital de Mbour. La Gendarmerie qui a ouvert une enquête, a eu du mal, soufflent des sources, «à retenir la thèse selon laquelle, le défunt s’est, lui-même, tranché la gorge. Ce, au regard de l’ampleur des dégâts causés par l’arme blanche».

Le film de l’horreur raconté par l’accompagnant du défunt berger

Les enquêteurs s’attèlent à apporter des réponses aux multiples interrogations, toujours sans réponse. Sous l’emprise de quel démon, Assane Dieng a été amené «à se trancher la gorge» ? Comment s’y est-il pris ? Autant de questions que l’adolescent qui se trouvait avec le défunt au moment des faits, s’est évertué à éclairer. Entendu, le garçon est revenu sur le film du drame.

À l’en croire, «Assane Dieng a abreuvé les bêtes. C’est par la suite qu’il (Assane Dieng) s’est retrouvé dans un état second. Il s’agitait et c’est sur ces entrefaites qu’il a brandi son coupe-coupe et a commis le geste qui lui est fatal». Assane Dieng laisse dernière lui, une épouse et trois enfants, dont le dernier (il n’a pas encore été baptisé) est né il y a seulement quelques jours, souffle une  habitante de la contrée, laquelle précise que Assane Dieng était un homme sans problème et que sa mort a surpris tout le monde.

ALIOUNE DIOP

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Derniers articles sur Société

Aller vers HAUT