Fraude sur l'âge : Ces trois articles qui pourraient priver le Cameroun de CAN

mardi 12 mars 2024 • 1015 lectures • 0 commentaires

Sport 2 mois Taille

Fraude sur l'âge : Ces trois articles qui pourraient priver le Cameroun de CAN

PUBLICITÉ

iGFM (Dakar) Un gros scandale de fraude sur l'âge fait peser sur les Lions Indomptables du Cameroun. Ces derniers risquent tout bonnement une exclusion de la CAN si les articles du règlement CAF, énumérés ci-dessous venaient à correspondre à cette affaire.

La Fédération camerounaise (Fécafoot) et son président Samuel Eto’o de nouveau dans la sauce… En apparence immunisé contre moult scandales face auxquels il se pose souvent en victime, le clivant dirigeant pourrait cette fois ne pas survivre à la dernière polémique susceptible de faire déborder le vase.

En effet, l’instance se retrouve sous la menace d’une suspension pour les prochaines CAN 2025 et 2027 pour avoir sélectionné Nathan Doualla lors de la dernière édition en Côte d’Ivoire. Le joueur du club local de Victoria United, dont le président est pour rappel soupçonné de trucage de matchs en complicité avec Eto’o, a est soupçonné d'avoir fraudé sur son âge et son identité. En réalité, le “jeune homme” moqué pour son physique douteux il y a quelques semaines aurait au moins 23 ans et non pas 17, et s’appellerait Alexandre Bardelli. Le pot aux roses a été dévoilé lundi par la Fecafoot elle-même qui a réagi sur-le-champ en excluant l’intéressé avec 61 autres joueurs des play-offs du championnat Elite One.

Le Cameroun aévélateur des articles 46 et 47 et de la CAF ?

L’instance n’était pas inquiétée a priori, puisque le meneur de jeu n’a joué aucune minute à la CAN. Néanmoins, l'analyse attentive du réglement de la compétition invite à une autre lecture… “Si la Confédération africaine de football (CAF) apprend quelque soit la source qu’une fraude ou falsification de documents accomplie par quelque moyen et/ou support que ce soit à été commise par une ou plusieurs équipe (s) nationale(s), une enquête sera ouverte“, précise ainsi le texte.

La sélection incriminée devra dès lors passer au révélateur des articles 46 et 47. Ces derniers prévoient respectivement une exclusion des éliminatoires des deux prochaines CAN en cas de faits “avérés” de fraude ou de falsification des documents, et une suspension valant uniquement pour la prochaine édition “pour toute erreur administrative, en matière d'enregistrement des joueurs”

Les trois articles du règlement CAF de la CAN :

▪️Article 45 « Si la CAF apprend quelque soit la source qu’une fraude ou falsification de documents accomplie par quelque moyen et/ou support que ce soit à été commise par une ou plusieurs équipe (s) nationale(s), une enquête sera ouverte ».

▪️Article 46 « Au cas où les faits incriminés seraient avérés, l'association nationale reconnue coupable sera suspendue de participation aux deux éditions suivantes de la CAN.»

▪️Article 47 « Pour toute erreur administrative, en matière d'enregistrement des joueurs, l'association nationale concernée sera suspendue de participation à l'édition suivante de la CAN, et son équipe sera éliminée de la compétition si cette dernière est toujours en cours.»

— AllezLesLions (@AllezLesLions)

Cet article a été ouvert 1015 fois.

Publié par

Mamadou Salif

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial