Gambie: Yaya Jammeh déchire depuis Malabo le projet d’alliance avec Adama Barrow

mardi 19 octobre 2021 • 623 lectures • 0 commentaires

International 1 mois Taille

Gambie: Yaya Jammeh déchire depuis Malabo le projet d’alliance avec Adama Barrow

PUBLICITÉ

À 46 jours des élections présidentielles en Gambie, le Président sortant Adama BARROW, candidat à sa propre succession, a perdu la boussole. Il vient de subir un revers cinglant de ne pas arracher une alliance stratégique avec son prédécesseur, l’ancien Président Yaya Jammeh, lequel a craché sur ce projet politique, après avoir éconduit la délégation du Chef de l’État BARROW.

Le vieux briscard Ousseini DARBOE (UDP) lui se livre à une campagne sur fond de discours haineux et de tribalisme contre son ex-allié dans la gestion du pouvoir. Enjeux d’une élection présidentielle sous haute tension. Au fil des semaines, s’approchant de la présidentielle gambienne du 04 décembre prochain, les candidats du parti au pouvoir et ceux de l’UDP ( formation politique du leader historique de l’opposition dirigée par Ousseini DARBOE s’empoignent à coup d’injures et de propos tribalistes. Une guerre implacable entre anciens alliés de 2016 pollue le climat des futures joutes présidentielles mal engagées par les camps de Darboe et le Président sortant Adama BARROW.

PUBLICITÉ


Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le projet d’alliance politique qui devait être formalisé avant le 20 octobre 2021 entre l’ancien Président Yaya Jammeh et son successeur a accouché d’une souris. Selon nos informations, la délégation dépêchée par Adama BARROW sur Malabo (capitale de la Guinée Équatoriale) où vit l’ancien Président gambien, a été éconduite par ce dernier.

PUBLICITÉ


Pour montrer sa colère et son opposition à la gouvernance d’Adama BARROW, Yaya Jammeh a décidé de déchirer ce pacte politique dans l’air depuis quelques mois, devant lier son parti APRC et le NPP de BARROW. Certaines sources ont révélé que Yaya Jammeh a justifié sa position, suite aux contenus de la campagne médiatique faite à ce sujet par le camp du NPP. Désarçonné, le Président Adama BARROW a joué et perdu sur ce terrain qu’il pensait déjà acquis. Il a perdu la boussole, souffle une source avertie des arcanes du pouvoir à Banjul. Les médias 


gambiens et les réseaux sociaux ont rapporté les propos injurieux et tribalistes que se sont échangé ouvertement le camp du président Adama BARROW et celui de l’UDP de DARBOE Ousaini. 


A l’approche de l’élection présidentielle du 04 décembre 2021, il est servi à l’opinion nationale des propos comme « Nous mettons en garde, le peuple, si OUSAINI DARBOE est élu, les autres gambiens non MADINKA seront esclaves dans leur pays » par le camp du NPP, à travers ses médias sociaux tels que « Barrow Media Empowerment »


De l’autre côté, le camp de l’UDP ne se gêne pas à traiter le Président de la république ADAMA BARROW, et leur ancien allié de tribaliste, de corrompu et de vendu, évoquant sa totale soumission et compromission à l’égard du Sénégal.


À qui profite ce bras de fer NPP- APRC ?


Début septembre, l’annonce d’un accord politique avec le parti de Yahya Jammeh a jeté le doute. Est-ce qu’un retour d’exil sans être inquiété a été négocié en échange d’un soutien à la candidature Barrow ? La déclaration de vendredi de l’ancien président Yaya Jammeh remet les compteurs à zéro. Confidentiel Afrique a appris de sources bien informées, que le courroux de l’ancien Président Yaya Jammeh contre le régime d’Adama BARROW, qu’il qualifie de ‘’vendu’’ a poussé plusieurs caciques de l’ex- parti au pouvoir à se pencher du côté de Mamma KANDEH, Président de GDC, candidat arrivé 3ème aux élections présidentielles de 2016. Alors que le Président BARROW est coincé dans la publication officielle du fameux Rapport Commission Vérité et Réconciliation et Réparation, qui traîne les pieds, le ministère gambien de la Justice quant à lui affirmait samedi dernier, que le gouvernement maintenait son engagement plein et entier à appliquer les recommandations de la Commission sans crainte ni favoritisme


Le candidat Mamma KANDEH devra tirer un grand profit de cette guerre sans merci entre BARROW et DARBOE, commente un spécialiste gambien. Le peuple dans sa majorité écrasante, attend impatiemment des propositions concrètes et des actions allant dans le sens de son bien-être économique et social ainsi que de celui de la souveraineté de la Gambie et de l’unité de ses fils et filles. 


Un seul leader politique Gambien semble sortir du lot. Dans les chaumières de Banjul, on pense que Gambian Democratic Congress (GDC), pourrait être l’Homme du Renouveau et du Vrai Changement. Pourquoi? À l’heure actuelle, Mamma KANDEH file le bon coton, d’autant plus que sur le terrain, ses discours vont dans le sens de l’unité, la cohésion sociale et de la souveraineté du peuple Gambien.


Confidentiel Afrique

Cet article a été ouvert 623 fois.

Publié par

Harouna Fall

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial