mardi 4 août 2020 • 21 lectures • 0 commentaires

Gigantesque explosion à Beyrouth : Au moins 50 morts et 2 750 blessés

International 1 mois Taille

Gigantesque explosion à Beyrouth : Au moins 50 morts et 2 750 blessés

IGFM - Deux puissantes déflagrations successives ont secoué Beyrouth, faisant au moins 50 morts et 2 750 blessés selon un bilan provisoire et provoquant un immense champignon de fumée dans le ciel de la capitale libanaise. Elles ont été entendues jusqu’à Chypre. L’origine est encore inconnue.


Deux puissantes explosions successives ont secoué mardi 4 août Beyrouth, faisant des dizaines de blessés, semant la panique et provoquant un immense champignon de fumée dans le ciel de la capitale libanaise. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent une première explosion suivie d’une autre qui provoque un gigantesque nuage de fumée.








Les puissantes explosions ont fait au moins 50 morts et 2 750 blessés, selon des « estimations préliminaires » annoncées par le ministre de la Santé, Hamad Hassan.
« C’est une catastrophe dans tous les sens du terme », a-t-il déploré, interrogé par plusieurs télévisions alors qu’il visitait un hôpital de la capitale. « Les hôpitaux de la capitale sont tous pleins de blessés », a-t-il souligné, appelant à transporter les autres blessés vers des établissements de la banlieue.

Ce bilan est toutefois provisoire, selon le porte-parole du ministère, Reda Moussaoui. Plus tôt le ministre de la Santé Hamad Hassan avait assuré que les hôpitaux de la capitale étaient saturés par l’afflux des blessés.

« J’ai senti comme un tremblement de terre et puis après une énorme déflagration et les vitres se sont cassées. J’ai senti que c’était plus fort que l’explosion lors de l’assassinat de Rafic Hariri » en 2005, provoqué par une camionnette bourrée d’explosifs, a déclaré à l’AFP une Libanaise dans le centre-ville de Beyrouth.

« L’explosion a eu lieu dans le port de Beyrouth et a provoqué des dizaines de blessés », a indiqué une source de sécurité, sans fournir davantage de détails. Un bateau était en feu devant le port.

Les médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certaines couvertes de sang.

Des témoins ont raconté avoir vu dans le secteur du port des dizaines de blessés à terre.

Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laisent passer que la défense civile, les ambulances et les camions des pompiers. Les journalistes ont été interdits d’accès, a constaté un correspondant de l’AFP. Aux abord du quartier du port, les dommages et les destructions sont totales.

Dans une première réaction d’un responsable, le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a indiqué que les explosions étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années », mais ajouté que l’enquête en cours devrait déterminer « la nature exacte de l’incident ».

Selon des informations préliminaires de médias locaux, l’explosion serait le résultat d’un incident au port de Beyrouth. D’après le correspondant d’Al Jazeera à Beyrouth Timour Azhari, il s’agirait d’une « erreur impliquant des feux d’artifice ».

« Les immeubles tremblent », a tweeté un habitant de la ville, affirmant que « toutes les vitres de [son] appartement ont explosé ».

Une journaliste du journal anglophone « The Daily Star » précise avoir pris ces images dans les locaux du journal immédiatement après l’explosion.

Selon des témoins, les déflagrations ont été entendues jusqu’à la ville côtière de Larnaca, à Chypre, distante d’un peu plus de 200 km des côtes libanaises.

Selon des correspondants de l’AFP, de nombreux habitants blessés marchent dans les rues vers des hopitaux. Dans le quartier d’Achrafieh, des blessés se ruent vers l’Hôtel Dieu.

Devant le centre médical Clémenceau, des dizaines de blessés dont des enfants, parfois couverts de sang, attendaient d’être admis, selon un correspondant de l’AFP.

Presque toutes les vitrines des magasins des quartiers de Hamra, Badaro et Hazmieh ont volé en éclats tout comme les vitres des voitures. Des voitures ont été abandonnées dans les rues, avec leurs airbags gonflés.

Le président libanais, Michel Aoun, a convoqué mardi soir une « réunion urgente » du Conseil supérieur de la Défense, après les violentes exposions qui ont secoué le port de Beyrouth, ont annoncé ses services.

De son côté, le Premier ministre Hassan Diab a décrété une journée de deuil national mercredi « pour les victimes de l’explosion du port de Beyrouth ».





Nouvel Obs avec Afp
Gigantesque explosion à Beyrouth : Au moins 50 morts et 2 750 blessés

Cet article a été ouvert 21 fois.

Publié par

Daouda Mine

editor

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

iRevue du 20 sept.

   Il est 10:30   •    °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Faty Dieng

La lecture continue...

Contactez-nous !

Daouda Mine

Directeur de publication

Service commercial