Grève à l’Ucad : Le Recteur se dédouane

Actualité

IGFM – Le rectorat de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) affirme avoir saisi les instances pédagogiques des différents établissements de cette université à propos de la décision de l’Etat d’orienter les nouveaux bacheliers dans les universités publiques, tout en donnant des assurances sur les sommes dues aux enseignants.

Dans un communiqué de presse, le rectorat apporte des éclaircissements sur les points de revendication à l’origine du mot d’ordre de grève de la coordination du syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) du Campus de Dakar.

A propos du processus d’orientation des nouveaux bacheliers sénégalais, le rectorat de l’UCAD précise s’être limité, suite à la décision de l’Etat de les orienter tous dans les institutions publiques d’enseignement supérieur, « à soumettre la requête de la tutelle aux instances pédagogiques des établissements, conformément aux dispositions législatives y relatives ».

« Cette position, validée par les instances délibérantes de l’UCAD, a d’ailleurs été toujours rappelée par le rectorat à l’occasion de toutes les réunions convoquées autour de cette question », souligne le rectorat.

Il ajoute que « le rectorat s’en tient aux textes qui régissent le sujet ainsi qu’aux dispositions convenues avec les universités et les partenaires sociaux sous l’autorité de la tutelle ».

Sur la question relative aux sommes dues aux enseignants, « le rectorat tient à préciser qu’il s’est convenablement acquitté, depuis le début de l’année, de ses engagements financiers vis-à-vis des partenaires sociaux, notamment ceux concernant le personnel d’enseignement et de recherche (heures complémentaires, indemnités plein temps, vacations, prime des voyages d’études, fonds de solidarité) ».

« En effet, après avoir provisionné le montant de douze mois de salaires, le rectorat a donné la priorité à ces dépenses en dotant les rubriques budgétaires concernées à hauteur des ressources disponibles tout en attendant de recevoir la contrepartie financière promise après la signature des accords entre le Gouvernement et le SAES mais également entre le Gouvernement et l’intersyndicale des personnels administratifs techniques et de service », indique le rectorat de l’UCAD.

Il précise que « malheureusement, cet accompagnement financier n’est toujours pas effectif malgré les différentes alertes du rectorat, restées sans suite, sur les risques d’avoir à gérer des crises du genre de celle que nous vivons actuellement ».

« Toutefois, conscient des sacrifices consentis par le personnel d’enseignement et de recherche pour parvenir à une normalisation de l’année académique 2018-2019, le rectorat, en prélevant sur les ressources dédiées aux salaires, s’emploie à solutionner ce problème. Grâce à l’accompagnement de la tutelle, la procédure est presque finalisée », assure-t-il dans son communiqué.

Il informe de la relance de l’Institut de prévoyance médico-sociale (IPMS), « en quasi arrêt en 2014 et dans l’indifférence totale de tous les acteurs concernés ». Cette relance a été faite « suite à sa décision de prévoir, sur 3 ans, un montant annuel de 100 millions de francs CFA, afin de reprendre le plateau technique de la structure ».

« Parallèlement à cette mesure, des efforts considérables ont été consentis afin d’éponger l’essentiel des factures dues aux structures sanitaires externes, prestataires de soins aux personnels de l’UCAD », poursuit le communiqué du rectorat de l’UCAD.

Il assure que la période de flottement due au changement de l’équipe de direction est présentement dépassée, la nouvelle ayant entamé le processus de mise en place des organes de gouvernance au sein desquels siégeront les représentants des différentes organisations syndicales présentes à l’UCAD.

Le rectorat assure par ailleurs que les efforts seront poursuivis pour favoriser une correcte prise en charge médicale des différents personnels.

Il réitère son ouverture au dialogue et invite le personnel d’enseignement et de recherche à poursuivre les efforts consentis pour qu’ensemble, les différentes parties parviennent à positionner l’UCAD parmi les institutions universitaires de référence.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.